Bretonnismes

Quand vous étiez enfant, votre père ou mère avait cette expression qui vous agaçait et puis parfois quelques années plus tard, vous vous êtes surpris(e) à l’utiliser ou à en rire…

Ce TAG, envoyé par Armande, va me permettre de vous parler d’un petit livre qui fait fureur en Bretagne : Les Bretonnismes, d’Hervé Lossec. En me le procurant, j’ai effectivement retrouvé dedans tout plein d’expressions qu’utilisaient mes parents ou mes grands-parents quand j’étais enfant. Je ne les reprends pas forcément mais je les trouve tellement savoureuses que je ne résiste pas au plaisir de vous en citer quelques-uns…

  • mettre ses chaussures dans ses pieds, traduction littérale de ce que l’on fait en breton… Une expression que mon père utilise sans vergogne…
  • quel glaouch! : quel mollasson! Ça, je l’entendais quand, adolescente et tombée dans un livre captivant, je ne voulais pas bouger…
  • il est resté bête… : autrement dit, être interloqué, ne pas savoir réagir à une situation inattendue.
  • être dans le lagenn : par exemple, si un projet n’avance pas aussi vite que prévu, on peut dire qu’il est dans le lagenn. On peut aussi tomber dans le lagenn avec sa voiture, surtout si on rentre des Gras à Douarnenez, si vous voyez ce que je veux dire…
  • avoir du goût : avoir du plaisir à faire quelque chose…
  • les restachou : les restes d’un repas…
  • c‘est pas dit : c’est pas sûr…

Je passe le témoin à Kathel, Sylire et Fransoaz et conseille vivement aux amoureux de la Bretagne la lecture de ce petit livre rafraîchissant…

33 réflexions sur “ Bretonnismes ”

  1. « Avoir du goût » ou les « restachou » sont des expressions que mes parents utilisent sans arrêt ! Tu as répondu avec une célérité remarquable : après Speedy Armande, la blogosphère voit la naissance de Speedy Gwen 😉

      1. Ca doit bien exister (on en faisait des listes quand j’étais au cours de diction) et ça s’appelle des « belgicismes ». Je vais chercher ! Par exemple : la cour est au 2e étage. (La cour, ce sont les toilettes…)

      2. Il y en a ! 🙂
        Et, oui, « c’est pas dit » s’entend également en Belgique, de même que « il est resté bête ». ^^

  2. Ma grand-mère glissait des mots bretons dans toutes les phrases. C’est ainsi que je connais des tas de mots bretons sans être capable de faire une phrase ! Des bretonnismes elle en faisait à la pelle. Comme par exemple
    « celui-là est pas fichu capable de faire quelque chose… »
    « grand-père est autour des vaches » (grand-père s’occupe des vaches)…
    « Celui-là aime la liche » (l’alcool)…
    Avec l’accent, c’est plus drôle 🙂

  3. Aaah j’ai des bouquins chez moi, équivalents bien sur, et qu’est ce que je m’amuse , j’y retrouve aussi les mots des anciens (et parfois, hum, je les utilise) Tiens, je pourrais en parler (euh, un jour, j’ai rien dit, hein)

  4. C’est amusant de voir que certaines expressions ne sont pas limitées à la Bretagne malgré tout : il est resté bête ou c’est pas dit … je les ai entendues ailleurs et prononcées par des personnes qui n’avaient pas une goutte de sang breton 😉

  5. J’adore toutes ces expressions ! J’utilise moi-même « le restachou », « y’a eu du reuz ! » ou même « dans les ribin »…! On se refait pas !

  6. J’ai eu beaucoup de gout à lire ton article… ! J’utilise aussi « lichou » et tout va à la « dreuze » …de plus les vieux brestois avait aussi un vocabulaire typique ! Un petit livre que j’achèterais lors de mon prochain passage à Brest !

    Kénavo,
    Vonnette

  7. Oh, je possède un exemplaire dédicacé, par chance, j’étais dans une librairie au moment où cet auteur signait, avant noël, et je n’avais pas entendu parler de son livre : je l’ai feuilleté, et acheté illico, je l’adore ! Il a eu tellement de succès que l’éditeur a eu du mal à suivre…

  8. Je n’avais pas vu que ton mot d’billet sur « les bretonnismes » était en réponse au tag d’Armande.
    Je te remercie pour le passage de témoin mais, à moins de faire aussi l’étalage des bretonnismes, je ne trouve pas d’expressions héréditaires. Ce livre qui fait un buzz terrible ( avec « Indignez-vous ») est un magnifique support d’échanges, quelques parties de fou-rires assurées.
    Tant que les gens auront du goût avec ce livre la langue bretonne vivra!
    Si mes filles prenaient ce tag à leur compte je pense qu’elles citeraient quelques proverbes du genre « ne pas mettre la charrue avant les bœufs », « pierre qui roule n’amasse pas mousse »… que j’utilise beaucoup et qu’elles trouvaient ineptes il y a peu mais qu’elles commencent aussi à répéter.

  9. Moi aussi, j’ai eu du goût à lire ton billet et les commentaires, où j’ai retrouvé d’autres termes bien familiers !
    Pour ma part, je citerai les « brujun » (les grosses miettes qui tombent d’un gâteau, par exemple) ou bien les « louzou » (pour les médicaments.
    En tous cas, je ne peux pas dire que je n’ai rien trouvé à me plaire dans tout ça (il semble que cette tournure erronée soit typiquement brestoise) !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s