Enquête sur la disparition d’Emilie Brunet

Voilà un livre qui ravirait Dame Armande qui aime par dessus tout les challenges… Armande, si tu m’entends, ce livre est pour toi!

Jeu de piste, jeu de mots, invitation à faire travailler nos petites cellules grises, histoires dans l’histoire : ce roman ne ressemble à rien de connu et c’est sans doute avec une grande jubilation qu’Antoine Bello l’a écrit…

Achille Dunot – sorte de cousin germain du célèbre Hercule Poirot – est un détective à la retraite. A la suite d’un accident, il souffre, en effet, d’amnésie antégrade : sa mémoire ne forme plus de nouveaux souvenirs. Il se réveille chaque matin en oubliant ce qu’il a fait la veille. Aussi, quand le chef de la police le sollicite pour résoudre l’énigme de la disparition d’Emilie Brunet, ce dernier doit-il noter chaque jour ses faits et gestes, le contenu des entretiens qu’il mène et le flot de ses pensées. Enquêtant sur la disparition d’une des femmes les plus riches de la ville et sur la culpabilité presque trop évidente de son mari, Achille devient en quelque sorte le héros et le lecteur d’un étrange roman policier dont il est aussi… l’auteur. Mais ce travail de patience lui prend beaucoup de temps et il passe bientôt plus de temps à se relire qu’à faire progresser son enquête…

Les références à Agatha Christie sont nombreuses mais il n’est pas nécessaire d’avoir écrit une thèse sur son œuvre pour lire ce livre et y trouver un plaisir certain. Car, à la manière de l’auteure anglaise, Antoine Bello s’est amusé à semer les indices et les leurres ( les fameux détectandes…) tout au long du récit d’Achille. Aussi contraint que le détective, le lecteur ne peut avancer dans l’histoire qu’en faisant confiance à celui qui la raconte. Mais celui-ci est-il digne de foi?

Un livre à lire mais surtout à relire pour pouvoir ensuite confronter les points de vue et les théories ( je n’ai d’ailleurs pas fini de débattre avec moi-même…). Car il n’y a pas de fin. Ou plutôt il y en a plusieurs… A vous de vous faire votre opinion. A déconseiller à ceux qui aiment les histoires bien ficelées et scellées du mot « FIN »…

A déguster avec un thé et des scones, of course!

Le billet d’Ys qui est à l’origine de mon envie de lire ce roman… Merci Ys! 😉

Enquête sur la disparition d’Emilie Brunet, Antoine Bello, Gallimard, 17€50

20 réflexions sur “ Enquête sur la disparition d’Emilie Brunet ”

    1. @ Keisha : j’avais bien aimé Les falsificateurs aussi… Je ne peux pas te proposer celui-là, je l’ai trouvé à la médiathèque. Trop top la médiathèque de DZ, non? 😉 Tu vas sans doute bien t’amuser quand tu l’auras entre les mains…

  1. Eh bien, me voilà ravie ! Quel plaisir que ce livre, un grand bonheur. Je trouve quand même qu’il a une fin, je veux dire une résolution, ça n’est pas comme si on avait le choix (enfin c’est ma façon de voir…). Maintenant, tu es mure pour « Éloge de la pièce manquante » autre festival à la façon Bello.

  2. Moi, je n’hésite pas : j’aime les challenges, Agatha Christie et les SCONES ! D’ailleurs je crois que je vais coupler les deux activités : emprunter le livre à la médiathèque et préparer ces délicieux petits gâteaux (à déguster avec de la confiture de fraises et de la crême fraîche…)

    1. @ Armande : ah, vade retro, abominable tentatrice… Ce matin, le chocolat par kilos et ce soir les scones! C’est une cabale contre mes bonnes et sages résolutions! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s