Deux fois Pascale Maret…

Est-ce le fruit du hasard ou bien un tour joué par mon inconscient? Ces dernières semaines, j’ai lu coup sur coup deux romans jeunesse de Pascale Maret. J’ai envie de dire : j’aime bien Pascale Maret. C’est un peu idiot, en même temps, parce que je ne la connais pas du tout. J’ai simplement lu trois de ses romans et consulté le site où elle évoque son parcours, ses différents écrits ainsi que les rencontres avec les élèves et autres salons qui jalonnent son parcours obligé d’auteure. J’apprécie sa manière naturelle et simple de parler de tout cela. Et j’aime beaucoup cette confession :

J’écris à la main, dans un grand cahier, car j’aime le glissement du stylo plume sur le papier et le côté « travail manuel » de l’écriture.

harrison-3-20667La véritable histoire d’Harrison Travis est basée sur un fait réel. Alors qu’elle était en voyage, Pascale Maret tombe sur un article dans Time au sujet d’un jeune homme en cavale. Aussitôt, ça fait tilt. L’auteure s’empare de cette histoire rocambolesque et donne voix à Harrison Travis. C’est une jeune américain qui vit dans un trailer avec sa mère alcoolique et négligente. Il n’aime pas vraiment l’école alors un jour, il décide d’arrêter et part vivre tout seul, dans les bois. Il vit de menus larcins, s’installe dans les villas balnéaires inoccupées pendant une grande partie de l’année. Peu à peu, à force d’être en marge de la loi, il se fait repérer par le shérif local auquel il cherche à échapper. Et puis il y a les avions. Depuis son plus jeune âge, Harry est fasciné par les trainées blanches qui quadrillent le ciel, par ces oiseaux de fer, de bois et de toile qui déposent les riches vacanciers sur l’île.

Les premières pages à peine entamées, j’ai été captivée par le récit d’Harry. Derrière la vivacité, la débrouillardise du jeune garçon, on sent poindre la sensibilité, le besoin d’amour. Cependant, malgré un mauvais départ, Harry ne rejette jamais la responsabilité de ses actes sur les autres. Ni victime, ni héros, il tatônne, trébuche mais ne renonce pas à trouver, un jour, SA liberté. Un bon livre jeunesse que je recommande!

Pour la petite histoire, Elise Fontenaille s’est emparée du même fait divers mais l’a traité autrement dans Le garçon qui volait des avions. 

A vos risques et périls surfe avec avec un humour distancié sur la vague de la télé-réalité. Cobayes d’un A_vos_risques_5cm-0f816nouveau concept, six adolescents sont déposés sur une île déserte, livrés à eux-mêmes et tenus de s’entraider lors des épreuves s’ils veulent toucher l’argent promis. Cependant, très vite, rien ne va se dérouler comme prévu. Les stratégies de com’ des uns, les désirs de dépassement des autres sont bouleversés par un évènement inattendu. Car l’île déserte ne l’est pas et la politique va bientôt balayer le divertissement…

Donnant voix tour à tour à chacun des personnages, Pascale Maret s’amuse des conventions de ce genre d’émission. On sourit. Et puis l’histoire prend un virage imprévu et ce qui n’était, au départ, qu’un avatar de la société de divertissement devient une véritable épreuve qui bouleversera la vie de chacun des adolescents et les mènera sur la voie de la maturité. Seul petit bémol : les personnages paraissent parfois un peu caricaturaux. Mais c’est la télé qui veut ça, non? 😉

Un livre qui peut servir de base pour une intéressante discussion, avec vos enfants, sur la télé-réalité. Et la couverture ira parfaitement avec le turquoise de leur serviette de plage…

Le site de l’auteure

6 réflexions sur “ Deux fois Pascale Maret… ”

    1. @ Asphodèle : j’ai tendance, c’est vrai, quand j’aime bien la plume d’un auteur, à avoir envie de lire une grande partie de ses ouvrages. Pascale Maret s’intéresse à des sujets très variés et l’intérêt de ses livres s’en trouve constamment renouvelé.

  1. je suis un peu comme ça aussi, mais moins avec un auteur particulier qu’ avec une collection ou une maison d’édition que je découvre avec plaisir. En ce moment, c’est le cas avec la collection Exprim’ de Sarbacane dont je viens de lire 4 ouvrages en très peu de temps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s