Au revoir là-haut!

au rvoirNovembre 1918. Dans les tranchées, on ne parle que de l’armistice qui doit bientôt être signée et l’on essaie de se maintenir en vie jusque là… Mais sur la cote 113, un militaire avide de prestige lance une dernière attaque. Elle scellera pour longtemps le destin de trois hommes : le capitaine d’Aulnay-Pradelle, les soldats Albert Maillard et Edouard Péricourt.

Une fois la guerre terminée, le capitaine tire son épingle du jeu et n’hésite pas à profiter de toutes les opportunités qu’offre la situation chaotique de l’après-guerre pour s’enrichir. Albert et Edouard, eux, ont tout perdu. Ces rescapés des tranchées – Edouard fait partie des gueules cassées – comprennent que le pays ne veut plus d’eux. L’Etat préfère glorifier ses morts qu’assurer des conditions de vie acceptables pour les soldats qui se sont battus pour leur pays.

Ensemble, ils décident alors de monter une arnaque de grande envergure. C’est sans doute leur manière de défier cette société qui les trouve bien encombrants, voire dérangeants. Mais la France ne plaisante pas avec ses morts…

Voilà en quelques lignes le résumé du dernier roman de Pierre Lemaître qui a obtenu le Prix Goncourt. Je dois avouer que le plaisir de la lecture a été terni par un certain ennui. Il m’a fallu arriver à la moitié du livre pour m’intéresser plus franchement à l’histoire. Le développement m’a paru pesant et la fin ne m’a pas convaincue. J’aurais aimé un récit plus nerveux, à l’image des précédents romans de l’auteur. Là, on a de la boue (des tranchées?) plein les bottes et du mal à s’intéresser aux destinées des uns et des autres. Bien sûr, il y a du cynisme et de la satire. Peut-être même n’y a t-il que ça, dans cette histoire bien noire. Au point que le personnage de Pradelle en devient parfois caricatural…

L’auteur épingle cet Etat qui préfère le silence des morts aux cris de douleur des vivants. Il montre l’envers du décor d’un après-guerre anarchique où les vétérans font tache. Je n’ai pas été totalement emportée.

Sandrine a été encore moins convaincue que moi. Mais les avis très positifs abondent…

Au revoir là-haut, Pierre Lemaître, Audiolib.

26 réflexions sur « Au revoir là-haut! »

    1. @ Kathel : oui, je me souviens de ton billet enthousiaste. C’est peut-être le côté audio qui m’a joué un mauvais tour sur celui-là. Je ne sais pas. Malgré tout, j’ai du mal avec les livres qui mettent du temps à démarrer vraiment.

  1. Depuis qu’il est sorti, je n’arrive pas à m’y intéresser vraiment, peut-être parce que je n’ai pas raffolé du seul roman lu de l’auteur. Avec ton avis, je vais attendre encore plus longtemps ..

  2. Je n’étais déjà pas très tenté avant de te lire, je n’avais pas aimé son Robe de marié ; tu me refroidis encore plus

  3. Je suis en train de l’écouter et j’y prends encore plus de plaisir que quand je l’ai lu. J’avais trouvé quelques longueurs en version papier mais là, Lemaître lit tellement bien que je suis vraiment emportée.

    1. @ Valmleslivres : c’est vrai que contrairement à JP Toussaint, c’est un bon lecteur. On sent qu’il prend plaisir à mettre son texte en valeur avec sa voix.

    1. @ Sylire : pour moi, ça met trop de temps à démarrer, même s’il y a beaucoup de choses passionnantes dedans. Peut-être qu’en version papier, la lenteur du début m’aurait moins pesée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s