La poursuite du bonheur

Alors qu’elle vient d’enterrer sa mère, Kate Malone, jeune femme mère d’un enfant de cinq ans et fraîchement divorcée, est abordée d’une étrange façon par une femme âgée. Celle-ci lui envoie des courriers la pressant de la rencontrer et comme Kate ne cède pas, elle finit par lui adresser un album photo. Avec une surprise mêlée d’effroi, Kate découvre dans cet album des photos de sa propre vie, depuis son enfance jusqu’à l’âge adulte, ainsi que des clichés de son petit garçon. Effrayée et en colère, elle décide de rendre visite à cette Sara Smythe qui la harcèle.

Sara n’attendait que ça pour lui confier sa propre histoire, inextricablement liée à celle du père de Kate, Jack Malone.

Photo du 34744363-02- à 09En 1945, alors que l’Amérique se réjouit de la fin du conflit mondial, Sara Smythe rencontre lors d’une soirée organisée par son frère le jeune Jack Malone. Elle ne le sait pas encore, mais il sera l’unique amour de sa vie. Cependant, la situation politique des Etats-Unis qui glissent dangereusement dans le McCarthysme, les engagements des uns et les responsabilités des autres vont constituer autant d’obstacles et d’embûches sur le chemin de l’amour. Pour Sara Smythe et Jack Malone, la vie ne sera jamais un long fleuve tranquille…

La toute première partie de ce roman – celle qui concerne Kate – m’a tout d’abord fait penser que j’avais entre les mains l’histoire banale d’une américaine divorcée et amère. Très vite, en plongeant dans le passé de Sara, j’ai changé d’avis. Et soudain, le roman s’est mis à me coller aux mains, à tel point que je ne pouvais plus le lâcher! Avide de tourner la page, j’ai suivi les péripéties de ces deux amoureux que le destin semble à tout prix vouloir contrarier.

C’était ma deuxième rencontre avec Douglas Kennedy, dont j’ai lu, unnamedil y a très longtemps Cul de Sac, devenu depuis Piège Nuptial. Et je dois avouer que cela m’a donné envie d’en lire d’autres. Cette « Poursuite du Bonheur » m’a paru infiniment riche tant au niveau des thèmes abordés, que de la personnalité des protagonistes, du contexte historique ou des sujets de société évoqués. D’ailleurs, je peux bien vous l’avouer, j’ ai déjà acheté deux autres romans de Douglas… Quoi? Il faut bien que je nourrisse mon blog, non?

Si vous n’avez pas encore découvert cet auteur, je vous conseille vivement ce roman, dense, puissant et vraiment palpitant.

A la poursuite du bonheur /The pursuit of Happiness, Douglas Kennedy, Arrow Books. 

36 réflexions sur « La poursuite du bonheur »

    1. @ Clara : ce n’est pas un roman récent. Il a déjà quelques années. Tout le monde semble d’accord pour dire que la production de D. Kennedy est inégale. Pour moi, cette pioche fut excellente!

  1. « Cinq jours « , le dernier roman de cet auteur que j’ai lu m’a quelque peu déçue mais j’ai aimé les deux autres dont « Piège nuptial ». Il est donc possible que j’aime aussi celui-ci, que je note.

    1. @ Gambadou : bonne question! 😉 Le personnage principal est une femme, mais c’est quand même écrit par un homme. Et puis il y a tout le contexte historique, très bien rendu et développé, qui donne un cadre intéressant à l’ensemble de l’histoire. Le mieux, c’est peut-être que tu le piques d’abord à ton mari et ensuite, si tu approuves, tu lui donnes l’autorisation de le lire! 😉

  2. Je crois que c’est celui-là qui est quelque part dans ma PAL. Je n’ai encore jamais lu cet auteur et il semblerait que ses derniers romans déçoivent beaucoup.

  3. Un auteur que j’ai lu il y a pas mal d’années, mais je ne sais plus lesquels de ses romans me restent à lire. Je ne crois pas me souvenir de celui-ci…

  4. C’est mon prefere aussi de lui que je relirais un jour avec plaisir. Et je trouve que tu as parfaitement raison d’en acheter d’autres, ce n’est pas moi qui te dirais le contraire 😉 et comme tu le dis si bien, il faut bien nourrir sa PAL…

  5. J’ai adoré ce roman, lu bien avant le blog ! Et « Quitter le monde » aussi. J’en ai d’autres en attente dans la PAL… trouvés neufs chez le bouquiniste, youpie !

  6. Je croyais avoir fait le tour des bons livres de l’auteur (les charmes discrets et Cul de sac) car les dernières tentatives furent des déceptions mais celui que tu présentes est visiblement à classer dans la première catégorie.

  7. J’aime beaucoup Douglas Kennedy, et je les lis tous, à la sortie, comme une petite tradition entre moi et moi ^^ Cul de sac a été une vrai surprise, tant le style est différent et si drôle !! Il a aussi fait des essais, notamment sur la Bible Belt aux USA, qui sont très intéressant à lire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s