Les Anges de New York

9782356414878-GFrank Parish est un flic qui n’aime pas les règles, pas beaucoup ses semblables non plus, et qui noie sa solitude, et la noirceur des images qui le hantent, dans l’alcool. Son comportement, ainsi que la mort de son précédent coéquipier ont conduit sa hiérarchie à lui imposer une thérapie. Il est (évidemment!) divorcé et a des relations compliquées avec son ex-femme et ses enfants. Son permis lui a été retiré à cause de sa consommation excessive de bourbon. Bref, le tableau de départ n’est pas folichon, même s’il ressemble à quelque chose de déjà vu, déjà lu.

La mort d’un indic, et surtout celle de sa sœur, une jeune fille apparemment sans problème, plongent une nouvelle fois Frank Parish dans les bas-fonds de la grosse Pomme. Flic instinctif, Frank sent qu’il y a derrière cet homicide quelque chose de très louche. La découverte d’autres cadavres de jeunes adolescentes va bientôt lui donner raison. L’enquête s’enclenche, véritable course contre la montre pour empêcher le, ou les meurtriers de récidiver.

Dans le même temps, Frank aborde avec la thérapeute le sujet de son père, un flic célèbre et respecté en apparence, mais qui en vérité était corrompu jusqu’au trognon, chose que son fils ne peut pardonner…  C’est l’occasion pour l’auteur de décrire le New York, époque Giuliani.

Que dire après ce court résumé qui apparait un peu brouillon? Eh bien, il est à l’image du livre qui contient du bon (l’enquête, bien ficelée, bien menée) et du moins bon (le personnage archi-connu du flic à la loose, des dialogues parfois poussifs, un entrelacs d’histoires qui n’apporte pas forcément grand chose au récit). La version audio de ce roman lui donne un dynamisme que n’a sans doute pas la version papier.

C’était ma première rencontre avec Ellory. Sans doute pas la dernière, mais il est certain que ces Anges de New York n’ont rien d’exceptionnel… sinon le mérite de m’avoir distraite pendant que je promenais mon chien, sous la pluie et dans le vent… 😉

Alex a bien aimé. Clara et Pierre de Black Novel n’ont pas accroché. ET  pour Le Papou, un vrai bon polar-thriller qui se lit tout seul!

Les anges de New York, R.J Ellory, Audiolib, (très bien) lu par Hervé Bernard Omnès

24 réflexions sur « Les Anges de New York »

  1. Ah oui, en audiolib, heureusement que tu précises, je te voyais surveillant ton chien, sous la pluie, tourner les pages humides… Ceci étant, je n’ai pas encore lu l’auteur et ne suis pas plus tenté maintenant

    1. @ Yv : morte de rire! Avec les tempêtes qu’on a eues, le livre papier n’aurait pas survécu! 😉 D’après ce que j’ai lu ici et là, Les Anonymes et Seul le silence sont plus réussis. Mais ce sont aussi de gros gros pavés! Pour la plage, peut-être, si l’été revient…

  2. C’est un auteur que je ne connaissais pas mais j’ai reçu à Noël Mauvaise étoile. Je vais donc le découvrir prochainement. Ce n’est pas du tout le genre de livre vers lequel je vais spontanément ! Mais parfois, on peut avoir de bonne surprise. Par exemple, j’ai bien aimé Ken Bruen et son détective Jack Taylor, lui aussi looser et alcoolique, que j’avais découverts suite à un billet favorable sur un blog que je suivais !

    1. @ Nanou : j’ai eu le plaisir de rencontrer Ken Bruen, il est charmant! Mais je ne connais pas encore Jack Taylor… Oui, il faut sortir des sentiers battus, on a souvent de bonnes surprises!

  3. C’est déjà ce que j’ai pensé de ma précédente lecture de l’auteur « les anonymes », du bon et du moins bon. Mais ça se lit bien, je le prendrai peut-être à la bibliothèque, un jour de disette.

  4. ¨Pas convaincue par ton billet mais bon, s’il me tombe sous la main (ou plutôt près de l’oreille…) pourquoi pas, ne serait-ce que pour la voix.

  5. Le dernier et le meilleur des 3 que j’ai lu. Un bon polar-thriller, un vrai qui se lit tout seul, écrivais-je.
    Le Papou

  6. En livre audio, pourquoi pas, tiens ? J’ai été emballée par Seul le silence, aimé plus modérément Les anonymes et été déçue par une tentative en VO : City of lies, pas encore traduit (pas la peine de le traduire, je dirais !)

  7. J’ai adoré les trois titres que j’ai lus de l’auteur et celui-ci a rejoint ma PAL récemment. Je crois que ce n’est pas le meilleur mais bon, j’aime cet auteur.

  8. jusqu’à présent, je n’ai toujours pas eu envie de me frotter à Ellory…mais c’est peut-être parce que je suis en ingestion de polars de ce style en ce moment

    1. @ Galéa : vu la taille des pavés, je comprends que tu hésites. D’autant qu’il y a des auteurs beaucoup plus doués, je trouve. Avec le recul, j’ai un peu l’impression qu’il applique une « recette ». Je tenterai d’autres titres, pour voir.

      1. Oui ! En ce moment, je suis sur Harry Quebert, que j’adore en audio et je pense que je ne l’aurais pas du tout aimé en papier : trop de dialogues, de retours en arrière… alors que là, je me régale !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s