Moi après mois : my october 2013

Même si je suis un peu retard, je rattrape le convoi initié par Moka car je trouve l’idée vraiment sympa. 

Ça commence par une ville d’eau / Une cure, c’est peut-être ce qu’il me faudrait pour éviter ces coups de blues. Mais une cure de quoi? / De l’orage dans l’air, la nuit à neuf heures du matin / Un anniversaire avec un gros gâteau trois chocolats et une promesse de changement. Enfin! / Un peu de philosophie, ça réconcilie avec l’existence / Découvrir une auteure et rester baba d’admiration devant tant de courage et de détermination / Jouir de l’instant : un vrai boulot à plein temps / Une matinée en solitaire, seule au lit avec un bon roman captivant. Ça ne m’arrive pas souvent. J’en profite. / Pourquoi j’écris? Si je le savais, ma bonne dame… / Moment blanc. Je n’aime pas ça. Envie de rien. / Se demander où est passée la jubilation. Et ne pas avoir de réponse / Appeler des amis, et se rendre compte que la distance, et le reste, ont défait le lien. Se dire, avec un peu de tristesse mêlée de résignation, que c’était sans doute la dernière fois / Partir en vacances / Retrouver une maison qu’on aime bien et des connaissances qui sont presque des amis / Equilibre sur la balance de la vie? / Ramasser des châtaignes. Avoir de nouveau quatre ans quand on en trouve des vraiment ÉNORMES! / Marcher matin, midi et nuit, sous la pleine lune. / Manger un excellent foie gras. / Jouer avec le chien. / Ne plus penser à rien. / Ecouter le silence. / Plus de cinquante kilomètres à pied. Ça n’use pas, ça requinque / Savourer une pomme et deux biscuits au bord d’un ruisseau, avec celui qu’on aime / Reprendre ses marques et ses habitudes / La musique comme source d’inspiration / Retrouver des blogueuses/blogueurs à Carhaix et passer une excellente journée / Repartir sans avoir acheté un seul livre et se dire que c’est une manière d’exploit / Peindre, coller. Ecrire. Ne plus faire que ça / Prendre le goûter avec une amie. Parler de tout et de rien. Se dire que ça fait du bien / Entendre la musique qui s’échappe de la maison d’en face et sourire / Life is a game. Have fun!

25 réflexions sur « Moi après mois : my october 2013 »

  1. c’est marrant : toi tu téléphonais à des amis et de mon côté j’attendais en vain certains jours que le téléphone sonne pour papoter 🙂

  2. Je sais que si je me prête à ce genre d’exercice je me censurerai car je n’aime pas parler trop de ma vie privée sur le blog. Je ne suis donc pas prête à me lancer. Mais j’aime bien lire les autres :-).
    J’espère que les coups de blues sont de l’histoire ancienne…

    1. @ Sylire : oui, je les combats à coups de sabre laser… lettres colorées! On se censure toujours un peu, c’est certain. Mais la brièveté des phrases empêche un dévoilement trop poussé! 🙂

      1. Je suis un peu comme Sylire… et puis les bilans, celui-ci comme d’autres, ont ce pouvoir de me foutre le blues en me démontrant combien ma vie peut-être vide et vaine…

      2. @ ICB : c’est toi qui la vois vide et vaine. Je suis sûre qu’elle ne l’est pas… Pour moi, c’est un exercice d’écriture, absolument pas un bilan. Plutôt une manière d’égrener les grains du chapelet du temps qui passe…

  3. J’aime beaucoup ces instantanés, je vais peut-être participer un de ces jours, c’est une façon de se rappeler ce qui a fait le mois (et le moi^^) ! Tes collages sont très beaux, tu es une artiste complète ! 😉

    1. @ Asphodèle : je trouve cet exercice d’écriture – je le prends comme tel – intéressant car c’est une manière de tamiser le temps passé, de voir ce qui est important ou pas. Et de se relire, plus tard, avec peut-être un peu de surprise. Viens, rejoins-nous! 😉

      1. Demandé comme ça, je vais craquer et je ferai connaissance avec Moka ! 🙂 J’avais remarqué le travail d’écriture, on y sent ta « patte » et ton coeur…

  4. Pour rebondir sur ce que dit Sylire, je ne dis pas tout non plus. L’allusion permet d’évoquer des choses sans en dire trop mais je me censure quand même car je ne veux pas tout dire sur Internet et aussi parce que certains de mes proches lisent mon blog.

    1. @ Saxaoul : pour moi, cet exercice d’écriture consiste à mettre en lumière quelques moments précieux ou intenses ou tristes, etc, des moments qui ont compté dans le mois. Le but n’est pas de tout dire ou de se mettre à nu. Alors, est-ce que c’est de la censure? Non, ça relève plus du choix, je pense… Et ce sera sans doute intéressant de lire à la suite les « Moi après mois » d’une année entière…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s