Journal d’un chômeur

Pendant quelques mois, j’ai accompagné – quelques heures par semaine et dans la mesure de mes modestes capacités – des personnes en recherche d’emploi. Sont-ce elles qui m’ont inspiré cette nouvelle? Sans doute, puisque l’écriture est toujours le résultat d’une longue imprégnation.

J’ai envoyé cette nouvelle au concours de la ville du Mans. Le thème en était l’Ennui.

Etais-je hors sujet? Ai-je écrit avec mon pied droit? Le jury préfère-t-il les histoires qui se finissent mal? Toujours est-il que ma nouvelle n’a pas été retenue.

Alors, plutôt que de la laisser prendre la poussière virtuelle dans la mémoire de mon ordinateur, je la dépose ici. Vous aurez peut-être envie de la lire.

Journal d’un chômeur PDF 2

Le texte « Journal d’un chômeur » n’est pas libre de droit. Merci de ne pas l’utiliser de quelque manière que ce soit sans mon accord.

23 réflexions sur « Journal d’un chômeur »

  1. Hello Gwenaëlle !
    J’ai beaucoup apprécié ta nouvelle, tant sur la forme que sur le fond (et un zeste d’optimisme in fine ne nuit pas) : je la trouve très réussie.
    Pour ce qui concerne le concours de nouvelles (dont je suis allée regarder le réglement pour être sûre d’avoir bien compris cette histoire de « sélection » préalable), le fait qu’elle n’ait pas été retenue n’a donc rien à voir avec la forme ou la fin de ta nouvelle mais uniquement avec le thème (c’est d’ailleurs le seul motif qui figure dans le réglement). Et là, effectivement, ça prête à discussion (ça a d’ailleurs peut-être discuté au sein du jury…). L’ennui (du chômeur) est bien présent. Mais j’ai davantage senti planer l’ombre de la dépression. Et c’est le chômage, bien plus que l’ennui, qui est au coeur du texte. Enfin, ça se discute, c’est juste ce que je voulais te dire.

    1. @ Brize : merci pour cet avis et ce ressenti. Je suis contente qu’elle te plaise. J’ai, pour ma part, une certaine tendresse pour ce personnage… Oui, le hors-sujet est une réelle possibilité! Après, les goûts et les préférences, ça ne se discute pas. Et à vrai dire, ça n’a pas beaucoup d’importance. Ce qui compte, c’est que le texte existe. 🙂

  2. Bonjour,
    je partage l’avis de Brize. L’ennui est certes évoqué mais le thème général qui se dégage de votre nouvelle porte sur la situation d’un chômeur (avec entre autre son ennui, mais aussi sa perte de repères ,voire sa perte identitaire).
    Les autres participants ont sans doute été plus proches du sujet et l’ont probablement traité plus spécifiquement.
    Sur le plan de l’écriture et de l’histoire en elle-même, je n’ai pas été rebutée et j’ai aimé vous lire jusqu’au bout. 🙂

    1. @ Marianne : merci. Je savais que je prenais le risque d’être à côté de la plaque en envoyant ce texte… Il faut dire que l’Ennui, comme thème, on a fait mieux! 😉

  3. Très belle nouvelle, je comprends pour le thème (je partage l’avis de Brize et Marianne), disons que l’on sent le thème de l’ennui surtout au début mais après, c’est une renaissance, on passe de la mort à la vie et en tant que lecteurs, on est sur le fil, on s’ouvre à cette deuxième chance avec le personnage. Des fois sur un prétexte, sur un thème imposé, on écrit une nouvelle et on se laisse entraîner par quelque chose de plus grand, de plus beau…Vraiment très réussie, pas de regrets pour ce foutu concours. L’écriture de cette nouvelle est déjà une très belle victoire.
    Géraldine.
    PS : à Olivia, pour moi aussi le pdf n’a pas réussi à s’ouvrir, il a fallu que je navigue avec google chrome…des problèmes avec mon navigateur, c’est peut-être le même pb ?

  4. Pour connaître malhuereusement des gens dans la situation de ton héros, je trouve que tu captes très bien les sentiments, l’ennui, le dégoût. J’aime bien, un beau texte

  5. Merci pour le partage, ton écrit n’est pas perdu, il se retrouve sous nos yeux. Le point de vue du jury est juste dommage, tu as traité le sujet d’un angle particulier, mais intéressant et peut-être justement plus à même de nous faire travailler sur nos idées (préconçues ou figées…)

    1. @ Océane : tu sais, ça ne m’attriste pas, la décision du jury. Il faut bien faire un choix. L’important, c’est que les écrits qui nous tiennent à cœur puissent trouver quelques lecteurs! 🙂

  6. Je ne sais pas quels sont leurs critères de sélection, mais moi j’adore : beaucoup d’émotion, et en même temps une sobriété qui colle parfaitement au sujet. Bravo !

  7. Gwenaëlle, ton texte est très bien et je vais te dire pourquoi.

    On voit que tu ne t’es pas forcé pour l’écrire.

    Il y a quelques petites réflexions éparpillées. Quelques impressions du quotidien justement démasquées, et ce qui est louable, tout ça sans la jouer dramatique ! (Tiens voilà une médaille !)

    C’est fluide, c’est intriguant et donc prenant, moi à chaque paragraphe je me disais, je lis un dernier pour savoir où elle veut en venir et puis je clique ailleurs… Mais tu m’as traîné comme ça jusqu’à la fin du récit ! J’ai plus de médaille alors, tiens voilà un chapeau !

    La fin n’est pas un choc, on se doutait que ça devait se terminer d’une façon ou d’une autre, mais la conclusion est là, et ajoute un sens au texte.

    J’imagine que tu l’as écrit avec beaucoup d’empathie pour ton personnage, mais tu n’as pas tout dit, juste ce qui est nécessaire, après tout c’est une nouvelle.
    Ne t’inquiètes pas pour le concours, poursuit ce travail qui est passion et tu verras ce que tu verras, parole d’un écrivain en germe (mais j’ai du mal car je ne suis pas encore arrosé !)

    Désolé pour la longueur de ce commentaire, et aussi de la ramener, mais il faut que je te dise, j’aimerais de mon coté avoir des critiques précises de certains de mes textes pour comprendre si j’ai réussi où pas à tenir mes engagements initiaux et voilà pourquoi j’ai répondu comme ça, je souhaite à mon prochain ce que je souhaite pour moi. Ah, non oublie ça, c’était de l’humour pour ne pas te dire que tu es fortes !
    Voilà, tu as du talent pour évoquer les images sans trop décrire, tu es écrivaine dans l’âme, on fait partie de la même fratrie souterraine,
    Enfin je te souhaite de tout mon cœur de réussir ! Tada !

    (c’était le « Tada ! » final.)

    1. @ L’écrivain qui n’écrivait rien : merci pour ce long commentaire circonstancié! C’est, en effet, toujours appréciable d’avoir des encouragements et de savoir ce qui, dans le texte, a plu ou non. Est-ce que tu partages tes textes, à travers un blog ou autre chose?

      1. Je publie rarement mes textes sur le net, j’ai quelques contacts, proches du monde littéraire qui me lisent et me conseillent. J’ai pour projet de créer mon propre blog prochainement. Cette idée me fait aussi un peu peur, j’espères que tu comprends pourquoi.
        Oui, c’est certain que les opinions extérieurs aident beaucoup.
        Si tu veux lire un de mes textes, transmets moi ton adresse mail, je t’enverrais une de mes dernières nouvelles et ton opinion sera la bienvenue !
        Quoi qu’il en soit, je te souhaites bonne chance, camarade !

      2. Je suis matelot et j’écris ( Je viens d’avoir 30 ans) Voici les deux premières pages de mon premier roman, en cours d’écriture, dis-moi ce que tu en penses, si tu veux. C’est à dire, que j’écris bizarrement, et je me demande si je pourrais un jour publier ce roman, assez étranges. ( il a peu de rapport avec la réalité et il faut chercher entre les lignes pour comprendre, mais il y a de l’aventure et de la réflexion au programme, et puis c’est avant tout un livre pour le plaisir d’écrire.) 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s