Le temps des cerises ou le billet-clafoutis…

Pour moi, Juin a toujours été le mois des cerises.

Enfant, j’allais passer mes week-ends à la campagne. La maison que louaient mes parents était une ancienne école de village, encore dans son jus, avec pupitres de bois, vieilles cartes de France (et de Navarre), bons-points et poêle en fonte posé au milieu de la grande salle de classe. Ce que je préférais, à Verdey, c’était le jardin, bordé par une rivière et planté de nombreux arbres fruitiers, dont un cerisier magnifique qui produisait les bigarreaux les plus délicieuses.

Petit aparté nostalgique pour vous dire que juin va bientôt tirer sa révérence et qu’il est temps que je fasse mon  billet mensuel. Ma devise du moment : en faire moins, mais le faire bien! 😉

Alors, qu’ai-je fait en juin, à part prendre quelques rides de plus?

J’ai écrit pas mal. Non, beaucoup même… J’ai écrit plusieurs nouvelles, pour des concours, ou juste comme ça, parce que l’idée était là. Pour l’une d’elles, je me suis inspirée d’un phrase de René Char : Comme le monde était beau quand il n’avait que la largeur d’un visage, et pour l’assister l’escorte du chant d’un oiseau. Curieusement, l’histoire née à la suite de cette phrase se déroule pendant la période de l’épuration et c’est une longue nouvelle puisqu’elle fait vingt pages. Pour le concours de nouvelles de la ville du Mans, sur le thème de l’Ennui (hum, hum, pas facile d’être inspirée avec un thème pareil) j’ai eu le déclic trois jours avant la date limite… Je n’en dis pas plus. Ben oui, c’est un concours quand même… 😉

Pendant ce (gris) mois de juin, j’ai eu la surprise de partir à Londres. Oui, vous avez bien lu. La surprise! Mon chéri a gardé le secret jusqu’au bout et ce n’est qu’en arrivant dans la salle d’embarquement de l’aérogare de Quimper que j’ai découvert la destination de notre week-end en amoureux, dont l’alibi, s’il en fallait un, était nos vingt ans de mariage. Quelques photos…

J’ai trouvé cette ville dynamique et tonifiante. A côté, Paris m’a paru momifiée… J’ai aimé me balader dans les marchés, où l’abondance et les couleurs étaient à chaque coin d’étal, marcher au hasard dans la ville, découvrir les maisons charmantes de Notting Hill, voir les tableaux des Impressionnistes à la National Gallery, déguster un cupcake chez Hummingbird Bakery, écouter du jazz dans la cave du club 606… Et cerise sur le gâteau : une visite aux Editions Persephone chez qui j’ai fait l’acquisition de deux romans. En plus des deux que j’avais déjà achetés chez Waterstones. On ne se refait pas, hein? Bref, un très bon week-end qui m’a donné envie de re-traverser très vite the Channel!

Bien sûr, pendant ce mois de juin, j’ai lu. L’excellent Peste et Choléra, de Patrick Deville que Claudialucia m’a gentiment prêté. Je l’en remercie, car j’ai vraiment apprécié de suivre ce tourbillon vivant d’Alexandre Yersin. Quelle vie! Au rayon Jeunesse, j’ai bien aimé Les Ostrogoths, de Martine Pouchain qui aborde avec justesse et pudeur le problème de la pauvreté. Et j’ai vraiment beaucoup aimé Rien qu’un jour de plus dans la vie d’un pauvre fou de Jean-Paul Nozière. Un excellent roman policier avec des personnages marquants, notamment le fameux Linlin (je vous renvoie au billet de Clara qui avait été conquise). La liste de mes envies, de Grégoire Delacourt m’a divertie mais j’ai eu l’impression qu’il manquait un ingrédient pour en faire un roman marquant. Je suis aussi tombée dans le gros volume de Miséricorde, de Jussi Adler Olsen, troisième volet des enquêtes de Carl Mork.

Il y a eu aussi en vrac : deux bains de mer (oui, il y en a si peu qu’on peut les compter sur les doigts d’une main…), des plantations dans le jardin (dont deux pieds de vigne qui ont aussitôt été réduits en miettes par l’affreux Beagle), l’anniversaire de mon fils Raphaël et ses épreuves anticipées du bac ainsi que son envie de se remettre à la musique qui m’a fait vraiment plaisir. Il s’est offert une belle guitare folk qu’il gratte bien plus assidûment qu’il ne révise son oral de français… En parlant de musique, j’ai Greensleeves dans la tête parce que je le joue souvent au saxo  (ou vice-versa?). J’ai eu aussi un coup de foudre pour Ever After, l’album de Stéphane Belmondo avec de gros morceaux de Gregory Porter dedans. La voix de ce chanteur me fait fondre…

Ce mois de juin marque la fin de ma collaboration dans l’équipe de Carrières Emploi, une section du Secours Catholique où j’ai fait du bénévolat pendant un an pour aider les gens en recherche d’emploi. Cela a été pour moi une expérience très enrichissante et j’y ai rencontré des gens formidables, tant parmi les bénévoles de l’équipe que parmi les accueillis. Si j’arrête, ce n’est pas parce que j’en ai assez mais parce que j’aimerais consacrer ce temps « bénévole » à un projet plus littéraire qui me tient à cœur. Je vous en parlerai peut-être bientôt, dans un autre billet car celui-ci est déjà suffisamment long…

That’s all folks!

J’espère que votre mois de juin a été riche et passionnant, à défaut d’être chaud et ensoleillé. On se retrouve dans un mois, au milieu de l’été (du moins, celui du calendrier!).

Merci de passer (encore) par ici (virtuellement, ça vaut mieux que physiquement parce que la Bretagne sous la pluie et dans le vent au début de l’été, c’est carrément beurk!).

Bonnes vacances à vous!

IMG_20130613_210011

28 réflexions sur « Le temps des cerises ou le billet-clafoutis… »

  1. Super pour Londres, jolie surprise. J’y suis allée ado et j’espère bien y retourner un jour. Sans le vouloir, tu es en plein dans le mois anglais avec ton séjour à Londres !
    Pour « la liste de mes envies », d’accord avec toi, c’est une lecture divertissante mais pas inoubliable non plus. Mais j’ai bien aimé Jocelyne !
    Ravie d’avoir toutes ces nouvelles en attendant d’en savoir plus de vive voix :-;

    1. @ Sylire : pour Londres, il y a des vols directs de Brest et de Quimper… Je dis ça, je dis rien… 😉 La liste de mes envies pose plein de questions en prise directe avec notre époque et j’ai bien aimé cela mais il manque ce petit quelque chose qui rend l’histoire vraiment marquante.

  2. C’est un amour ton mari… Bon anniversaire de mariage à vous deux… Londres est une ville magnifique que j’adorerais visiter moi aussi. La liste de mes envies j’avais beaucoup aimé…

    1. @ L’Or Rouge : oui, mon mari est un amour. Tiens d’ailleurs, ça me fait penser qu’il faudra que je le lui (re-)dise! 😉 Londres est sur la liste de tes envies alors? 😉

  3. Ton mois de juin a été bien rempli ! Bravo pour tes projets d’écriture, j’admire ton assiduité ! J’ai entendu très récemment Stéphane Belmondo, au sein du big band formé par Archie Shepp et qui passait aux Nuits de Fourvière, big band dans lequel chaque instrumentiste devient à un moment soliste et improvisateur, et ils sont tous très très bons !

    1. @ Kathel : les deux frères, Stéphane et Lionel Belmondo sont deux excellents musiciens, qui défrichent et offrent toujours des albums dont la trame classique permet de belles envolées vers la nouveauté et le dépaysement. Leur album Hymne au soleil me donne toujours autant de frissons, dix ans après… 🙂

  4. Toi, au moins, tu arrives à faire des billets (même s’ils sont espacés), et à dire plein de choses ! (Mon pauvre blog, lui, reste en cale sèche depuis des mois…)
    Ah, la virée à Londres ! Quelle belle surprise ! Et tout le reste : quelle vie remplie ! Je comprends que tu aies envie de te réserver du temps pour finaliser ton projet d’écriture.
    Bon courage pour cette nouvelle création (heureusement qu’il fait moche, ça te permet de rester enfermée à écrire) et bons anniversaires (les vingt ans et les (quelques) autres), même si c’est avec plein de retard !

    1. @ Sébastien : Merci pour tes bons vœux et ton passage par ici. 😀 Les vacances arrivent, tu vas bien réussir à trouver un petit moment pour nous parler de tes projets… ou de toi? Oui, le vent souffle mais c’est dans le bon sens, alors tout va bien. A bientôt par mail. Bises

  5. Ca commence à me démanger de retourner à Londres, ça fait tellement longtemps que je n’y suis allée ! Au moins, grâce à toi, voilà une petite visite virtuelle ! Ravie de tous tes projets et chantiers d’écriture… Je te souhaite un bel été, haut les coeurs !

  6. ça fait plaisir d’avoir de tes nouvelles, ça faisait un moment que je n’en avais pas prise et ce billet est parfait pour ça 🙂
    je suis ravie de te voir autant écrire, je sais que ta plume est toujours plaisante à lire. d’ailleurs, à l’occasion si tu fais lire certaines de tes nouvelles en attendant qu’elles soient publiées par une grande maison d’édition, je suis preneuse.
    la phrase de René Char est inspirante je trouve, même si pour ma part je ne saurais que faire du chant d’oiseau. quoique, ça éveille quelque chose aussi…
    et puis je suis en Bretagne sous la pluie et le vent moi aussi, du moins jusqu’à fin juillet, si tu es preneuse d’une visite moins virtuelle…

    1. @ Constance : merci de ton passage ici. J’imagine que ces mois derniers ont été bien remplis pour toi aussi… Je serai ravie d’avoir de tes nouvelles de vive voix, bien sûr, si tu viens faire un tour dans le coin! 😀

  7. J’espère retourner à Londres un jour (ma nièce risque de s’y installer, hum, et si j’allais la voir?)
    J’ai cueilli deux paniers de cerises à clafoutis, tu sais, les bien acides, les seules vraies, quoi!
    Tu sais, ici aussi il a plu et fait froid…

    1. @ Keisha : pas encore le temps des vrais clafoutis pour moi : les cerises sont vertes! Et quand elles seront rosées, les piafs s’en chargeront! Une nièce qui va s’installer à Londres? Quelle chance! Message reçu pour le roman de Claudialucia. Merci! 🙂

  8. Et bien voilà un emploi du temps bien rempli et agréable et enrichissant… Un voyage passionnant (tu m’as donné envie mais ça ce n’est pas original, dès qu’on parle voyage je suis prête!) et de belles lectures et, bien sûr, l’écriture! Je souhaite que tes nouvelles soient remarquées. Tu as piqué ma curiosité avec le sujet l’ennui!! La phrase de René Char est vraiment très belle.

    1. @ Claudialucia : ah, ce thème de l’Ennui, il m’a tracassée un bout de temps… Je ne voulais pas traiter le sujet de manière bateau et j’ai mis du temps à avoir le déclic. Bon, Wens sait où il faut t’emmener pour votre prochain anniversaire de mariage… 😉 Le fog londonien, ça vous changerait du ciel bleu avignonnais!

  9. Les cerises étaient plutôt en juillet pour nous, de grosses coeur de pigeon et les cerises blanches de fin de mois. Le clafoutis en est resté l’un de mes desserts favoris… Bon mois de juillet

  10. Heureuse de te relire longuement ! Que de belles choses ! Sympa ton mari de choisir Londres plutôt que le bleu et blanc de la Grèce…Pour les cerises, j’ai réussi à faire 3 clafoutis et j’attends que les autres mûrissent mais avec le temps de chien qu’on a eu, c’est pas gagné et comme chez toi, il y en a un bon 3/4 pour les zozieaux qui adooorent mon jardin !
    C’est bien que tu aies écrit, j’ai vu passer l’Ennui et je ne m’y suis pas collée, j’en ai vu d’autres, je vais peut-être en faire deux, si j’y arrive ou plutôt je vais prendre exemple sur ta grande sagesse et mettre le blog entre parenthèses, pas l’abandonner, juste ne pas lui donner la priorité mais après les vacances je pense, ça va dépendre de beaucoup de choses ! 😉 Bises et comme Constance, je veux bien être une de tes premières lectrices, je sais que tu as ton fan-club, je prends mon ticket ! 😆 Que juillet soit aussi fructueux et qu’il y ait de bonnes nouvelles, tu as semé, attendons la récolte !!!^^ Bises

  11. C’est toujours mignon un mari qui fait des surprises 🙂 Pour tes rides, je n’y crois pas un instant 🙂 Sinon, naïvement, j’attendais la recette du clafoutis !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s