Bonnes lectures du mois de Mai

Les journées sont courtes (même si en ce moment, elles sont censées s’allonger encore un peu…) et il n’y a pas que le blog dans la vie. Aussi, pour gagner un peu de temps, ai-je décidé de faire moins de billets et de rassembler plusieurs lectures dans un seul post.

Pour ce mois de Mai,

3 très bonnes pioches

que je vous recommande fortement.

Annabel, de Kathleen Winter. 

2013-03-30_m En 1968, Jacinta donne le jour à son premier et unique enfin. Unique mais double car celui qu’on appelle Wayne est à la fois fille et garçon. Dans ce village reculé de la région du Labrador, au Canada, assumer une telle « différence » ne va pas de soi, surtout pour le père de Wayne, Treadway, un trappeur qui passe six mois de l’année loin des siens. Il fait pression sur sa femme pour que la médecine occulte la part féminine de son fils mais celle-ci continue à vivre dans le corps de Wayne… 

Ils sont rares les livres sur un tel sujet. Ils sont rares aussi, les romans écrits avec une telle douceur et une telle poésie. Les descriptions des paysages du Labrador raviront les amateurs de nature writing. Quant à l’histoire en elle-même, elle est menée de main de maître, avec une précision, une efficacité et un souffle remarquables. Les personnages, entiers, humains, pétris de certitudes en surface ou de doutes en profondeur, parlent intimement au cœur du lecteur.

Un magnifique roman à côté duquel il ne faut pas passer. 

Pour ceux et celles qui trouvent mon résumé trop elliptique, je les renvoie vers le billet de Laurent, d’In Cold Blog, à propos du roman et  l’entretien que l’auteur lui a très gentiment accordé.

London Boulevard, de Ken Bruen. 

imagesQui pourrait deviner, en croisant le sourire de Ken Bruen au salon du livre de Penmarch que ses romans recèlent autant de bad boys, de sang et de violence? Personne! L’auteur cache bien son jeu! Et encore, la violence qui court dans ce London Boulevard est un peu contrebalancée par l’humour qui fuse à chaque page ou presque.

Mitch sort de prison et n’a aucune envie d’y retourner. Pourtant, son « ami » Billy a quelques services un peu spéciaux à lui demander en échange d’un appartement. Il le met également en contact avec Gant, un specimen du genre dangereux de la pègre londonienne. Quant à Briony, la sœur de Mitch, tendance bordeline, elle a l’art de se mettre dans des situations épineuses. Aussi, quand une femme rencontrée par hasard propose à Mitch de devenir l’homme à tout faire de sa tante, une ex-actrice qui vit dans l’illusion de sa splendeur fanée, notre homme se dit que c’est le seul moyen de revenir dans le droit chemin. Erreur… Grave erreur! 

Ecrit d’une plume pleine de punch, avec un humour décapant, ce London Boulevard se lit d’une traite ou presque. Un divertissement noir et fort comme un café dans lequel on aurait subrepticement versé quelques rasades de whisky…

Carrières Noires, d’Elena Piacentini.

ADR_Couv_CarrrièresNoires_flash3-218x300Outsider de ce trio, le roman d’Elena Piacentini n’a eu aucun mal à me séduire. Il faut dire que l’auteure a l’art de nouer des fils qui n’auraient pourtant jamais dû se rejoindre pour en faire un roman solide et prenant : un trio de mousquetaires en jupons, une sénatrice « marionnettiste » et son neveu manipulateur candidat à la présidence, un flic en disponibilité professionnelle et sentimentale (enfin, presque…), un homme-ombre amateur de sous-terrains, un bistrotier maladroit qui parcourt le roman comme un running gag et bien d’autres encore.

Eh oui, des vacances qui n’en sont pas pour Pierre-Arsène Léoni qui revient à Lille avec sa grand-mère, sa fille et son meilleur ami pour enterrer ses mauvais souvenirs et liquider ses affaires en instance. Pas de bol – ou coup de chance, tout dépend de quel point de vue on se place – alors qu’il s’apprêtait à assister à un concert avec Eliane, la belle médecin-légiste, l’ex-commandant de police tombe sur le cadavre encore chaud d’une ancienne sénatrice. Mort suspecte. Sa curiosité est aussitôt éveillée. Ses anciens collègues, eux, cherchent deux enfants qui ont mystérieusement disparu. Et pendant ce temps-mà, trois femmes contemplent le butin hétéroclite de leur casse…

Carrières Noires est le quatrième roman d’Elena Piacentini. Je pense lire les précédents. Et surtout, Eléna, j’attends maintenant avec impatience la suite des aventures de Pierre-Arsène! Rendez-vous à Penmarch l’année prochaine avec le tome 5?

Le blog du commandant Léoni. (où vous trouverez un bio façon « RG » de l’auteure par son personnage…)

Rendez-vous en Juin pour, je l’espère, d’aussi bonnes lectures! 

25 réflexions sur « Bonnes lectures du mois de Mai »

  1. Une très bonne idée que de regrouper tes bonnes lectures… enfin, pas du point de vue de nos listes à lire ! Le dernier me tente bien ! (et les autres doivent être déjà notés !)

  2. Je note le K.Winter, c’est le genre d’ambiance qui peut me plaire. Vivement les vacances que j’ai un tout petit peu plus de temps pour lire 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s