Le goéland (dé)masqué

IMG_20130519_190145Depuis treize ans déjà, le Festival du roman noir se tient à Penmarch, organisé de main de maître par la dynamique association Le Goéland Masqué. L’année dernière, l’ambiance m’avait plu et j’ai donc eu envie d’y retourner cette année, alors que mon blog était en congé sabbatique pour une durée indéterminée. Et j’y ai passé un moment si sympathique que je sors de ma retraite monastique pour vous en parler…

IMG_20130519_155417

J’y ai bien sûr retrouvé Yvon le Terrible, Yvon l’homme à femmes, l’Yvon que nous connaissons tous et qui cette année, aidé de sa fille Gaëlle, a mis les mains dans le cambouis de la littérature. Il s’est, en effet, chargé de présenter et d’interviewer des auteurs, dont Sam Millar et Ken Bruen, deux irlandais qui n’écrivent qu’à l’encre très noire.

PaperCamera2013-05-19-12-30-55Gaëlle, Sam Millar et Yvon

Le salon de Penmarch est convivial, presque amical. Les auteurs sont accessibles, disponibles et semblent apprécier Bretagne et Bretons, à défaut de pouvoir se réjouir franchement du climat (14 degrés, couvert avec de rares éclaircies, vent fort). Carlos Salem m’a avoué qu’il aimait particulièrement deux salons en France : celui de Toulouse et celui de Penmarch. Au point de refuser d’autres invitations plus prestigieuses pour ne pas rater le rendez-vous en pays bigouden…

IMG_20130519_155456

Me myself et Carlos Salem

Le déjeuner où auteurs et visiteurs se mélangent gaiement est une bonne occasion de discuter littérature et plus si affinités. La grenadine du Vaucluse et le vin de Bordeaux effacent les timidités et déclenchent des rires francs. Les bénévoles, aux petits soins, chouchoutent tout le monde.

IMG_20130519_154627

Loriano Macchiavelli

J’ai pu discuter un peu avec Loriano Macchiavelli, dont j’avais lu déjà certains romans. Sur celui que j’ai acheté, Les souterrains de Bologne, il m’a fait une dédicace en italien dont je vous résume l’esprit : une partie connue de Bologne en attendant de découvrir la ville en personne… Et comme il ne faut pas me pousser beaucoup pour me donner envie d’aller en Italie, il se pourrait bien que le prenne au mot!

IMG_20130519_155158_1

Yvon et Ken Bruen

Pour la photo, Yvon et Ken ont caché leurs pintes de Guinness cidre mais on peut voir à leurs mines réjouies qu’ils s’entendent comme larrons en foire… Et c’est un euphémisme! Ken Bruen est charmant. Il m’a montré le goéland qui lui a été offert en guise de lucky charm et le Carré de curiosités offert par Bernard Lagny qu’il trouve magnifique. N’ayant rien lu de lui, j’ai choisi parmi les livres en VO London Boulevard dont j’ai lu les deux premières pages en faisant la queue à la caisse. Un style direct, percutant, qui m’a plu instantanément!

IMG_20130519_160223

Elena Piacentini

Après ce petit tour d’auteurs européens, j’ai rencontré le regard perçant d’Elena Piacentini, une jeune femme d’origine corse. J’ai pris le dernier tome des aventures de son commissaire Pierre Arsène Léoni, commandant de police corse échoué chez les Ch’tis. Elle est publiée par une petite maison d’édition que j’avais envie de découvrir : Au delà du raisonnable.

Il y avait évidemment bien d’autres auteurs : Jean-Bernard Pouy, Dominique Manotti, Patrick Raynal, Jean-François Coatmeur, Gilles Del Pappas, Nadine Monfils, Claude Mesplède et l’incontournable Jean Failler pour les plus connus.

Mais mon temps et mon porte-monnaie ne sont pas sans fond et je n’ai pas pu voir tout le monde. Ni acheter tout ce qui me tentait…

Voici donc en image ma moisson du jour, dûment dédicacée bien sûr :

IMG_3170

Mais la journée n’était pas finie. Le soir, je suis allée voir au cinéma Le temps de l’aventure, de Jérôme Bonnell. Avec Emmanuelle Devos et Gabriel Byrne.

Alix se rend à Paris pour passer une audition. Dans le train de Calais, elle croise le regard d’un homme à l’air triste. Après son bout d’essai, sans portable et sans carte bleue, elle ne sait plus trop quoi faire et sur une impulsion, va là où l’inconnu du train devait se rendre. Est-ce l’improbable début d’une histoire d’amour?  

J’ai été tellement emballée que je ne peux que vous le recommander.  Un film sensible, poétique qui sait parler d’amour sans tomber dans le cliché ou la mièvrerie. Une très belle histoire, portée par une actrice au sommet et par le charme magnétique de Gabriel Byrne. Allez, la bande-annonce pour vous donner envie :

31 réflexions sur « Le goéland (dé)masqué »

  1. j’ai vue ce film c’est un merveilleux films avec deux tres bons acteurs que j’aime bien,emmanuelle devos et gabriel byrne et bnne lecture pour ta pioche à ce festival de lecture!à bientot via les blogs!

  2. Très sympa ce petit salon et il y avait du beau monde dis donc. Ken Bruen on le voit beaucoup sur les blogs il faudrait que je m’y mette. J’ai hésité devant le film, il se peut que ton avis me décide, surtout que la pluie tombe tombe tombe tombe … (SVP ne retourne pas à ton hivernage prolongé, tu n’es pas une oursonne)

  3. Merci pour ce joli résumé.
    Je suis bête j’ai loupé le joli film… Il me tentait bien.
    Je suis jalouse de ce beau marque page !
    Bises et bon lundi

  4. Sympa ce festival ! Avec de beaux auteurs, bravo aux organisateurs 🙂

    Pour le film, combien de fois n’ai-je pas eu envie de partir comme ça, vers nul part…

    1. @ Océane : oui, une belle brochette d’auteurs connus et talentueux. Pour le départ au hasard, je te préviens, le Calais-Paris a l’air intéressant… 😉

  5. Ce film me tente, j’adore Emmanuelle Devos, elle a un talent et une sensibilité qui me touchent ! Sharon a dû lire 15 Ken Bruen depuis décembre, elle adore, j’en ai noté plein ! Sympa ce salon ! 🙂
    Et comme Aifelle, je t’encourage à sortir plus souvent, tu n’as pas pris le voile tout de même ??? 😆

    1. @ Asphodèle : oh l’autre, eh, le voile, carrément… J’ai passé douze ans chez les sœurs, je suis vaccinée à vie! 😉 Va voir le film, débrouille-toi comme tu veux mais vas-y… Ken Bruen est adorable. Il parait que beaucoup de lecteurs l’identifient à son personnage principal, Jack Taylor et lui offrent boisson et cocaïne… Dure la vie d’auteur! 😉

  6. Ces précisions, cette atmosphère, ces photos choisies c’est vraiment le salon de Penmarc’h comme si vous y étiez! Une journée qui donne énergie et bonne humeur, ça se voit!

  7. L’ambiance de ce salon me tente beaucoup mais je ne suis vraiment pas amatrice de polars. Dommage.
    C’est toi qui a fait le dessin ?
    Très tentant le film !!!

    1. @ Sylire : une bonne raison de te mettre au polar alors? Si le film passe chez toi, tu DOIS y aller! 😉 ET enfin, non, je n’ai pas fait le dessin, c’est une partie du marque-page gracieusement offert au visiteur!

  8. Il y avait plus de jolies femme que de Guinness…. »London Boulevard » attendra de mon côté….plus beaucoup de voix ce matin….
    Bises et à bientôt.
    Nicole, Gaëlle et moi.

  9. Une belle moisson pour un salon qui semble bien sympa… J’attends tes avis sur le roman d’Elena Piacentini, un roman corse, et policier, ça peut me plaire !

    1. @ Kathel : oui, chouette salon, dommage qu’il soit au bout du monde! 😉 J’ai commencé par le Ken Bruen mais moi aussi, il me tarde de découvrir ce flic corse. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s