Miséricorde

83691377_pC’est Aifelle qui m’a mise sur la piste de ce polar-là.

Au départ, la simple évocation d’une femme enfermée depuis des années dans une cellule avait de quoi me faire fuir, moi qui suis un peu claustrophobe et me demande parfois comment je survivrai au passage dans un scanner, si un jour je devais faire des examens (vous voyez le genre de truc ridicule qui peut me réveiller en sursaut la nuit…).

Mais Aifelle a remis ça avec un billet sur le tome 2, puis le tome 3… Impossible de résister à ça!

Merete Lyyngard, jeune femme politique pleine d’avenir, croupit depuis plusieurs années dans une geôle, sans avoir le début du commencement d’une idée à propos de ce qui a pu la mener à tomber sous la coupe de bourreaux si cruels.

De son côté, Carl Mork, inspecteur de police irascible mais doué, se voit mis sur la touche après une fusillade qui a tué un de ses coéquipiers et mutilé un autre. On le nomme directeur du Département V, chargé de reprendre les dossiers qui n’ont jamais pu être clos. Relégué au sous-sol, avec pour seul assistant Assad, un réfugié syrien qui tient le rôle d’homme à tout faire, Carl Mork va s’emparer du dossier concernant la disparition de Merete Lyyngard.

J’ai vraiment aimé découvrir les personnages de cette série. Carl Mork, en policier teigneux et désabusé, nous change un peu des flics dépressifs et alcooliques, même si sa vie privée ressemble à une catastrophe. Le mystérieux Assad, aux compétences variées et peu à peu révélées, est très attachant lui aussi. Je me suis doutée, à la moitié du roman, de l’identité des geôliers mais cela ne m’a pas empêchée d’apprécier l’histoire jusqu’au bout.

En guise de conclusion, je vais vous avouer que j’ai déjà réservé le tome 2 à la médiathèque. Un signe qui ne trompe pas…

Le billet d’Aifelle la tentatrice.

L’avis de Kathel, qui souligne très justement qu’il n’y a pas de scènes insoutenables dans ce roman et recense d’autres billets.

28 réflexions sur « Miséricorde »

      1. Il voyageait ! Et je ne pense pas que ce soit très gênant ! Sauf pour la vie privée de Carl mais visiblement Hafez-el-Assad n’a pas changé en trois tomes !!! Et le Département V non plus ! C’est mon 4ème pavé polar à la suite, donc je vais me calmer après celui-ci ! J’aime bien alterner un peu…

  1. Mais c’est que tu es plus que tentante… Ce n’est pas bon de lire des billets comme les tiens avant de faire un saut à la bibliothèque pour rendre (j’ai bien dit RENDRE) des livres…

    1. @ Midola : à qui le dis-tu? En même temps, tu sais ce que tu risques en allant visiter les blogs de lecteurs et lectrices, hein! Ce n’est pas comme si tu n’étais pas prévenue! 😆

  2. Conquis moi aussi depuis ce premier tome, le second est un peu en dessous, mais le troisième est excellent. bienvenue au club, comme on dit

  3. Ha ha te voilà ferrée aussi par Carl et sa bande de bras cassés, les deux suivants sont un peu trop dilués, mais toujours bons quand même. Maintenant je suis passée à Peter May, je crois que tu l’as lu (l’île aux chasseurs d’oiseaux), j’ai lu le deuxième, réservé le troisième à la bibli et après j’attaque sa série chinoise. J’ai trouvé un remplaçant à Henning Mankell pour cette année !

  4. ah oui, je l’ai lu dans le cadre du prix elle et j’ai particulièrement aimé le personnage de Assad avec ses samossas et son thé à la menthe ! On le croit à côté de la plaque mais c’est le plus pertinent ! Dans les polars plus que l’histoire en elle même j’aime rencontrer des personnalités, des gueules.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s