Grigor Extime

logo-plumes2-lylouanne-tumblr-comCette semaine, j’ai participé aux Plumes à thème d’Asphodèle. Ça faisait bien longtemps… Les mots imposés étaient les suivants : obsession – fruit – calvaire – égarement – film – érotique – feu – intense – gouffre – fusionnel – folie – rouge – vertige – fulgurance – danser – délicieux – dément (dans le sens de fou, aliéné).

Mon texte n’est pas politiquement correct. Ames sensibles s’abstenir…

Je m’appelle Grigor Extime. Je suis né le 3 juin 2053. J’ai vingt-cinq ans aujourd’hui. Et je n’ai jamais connu l’Amour. Demain, je vais devoir avaler de nouveau l’HormoBlock, la pilule annuelle qui paralyse l’action des hormones, fabriquée depuis trente ans par le groupe pharmaceutique Ansofi, afin d’éradiquer l’obsession humaine de l’Amour qui, pendant des centaines d’années, a plongé le monde dans le chaos, déclenchant partout guerres et feux, ouvrant gouffres et abîmes, nourrissant la sauvagerie congénitale de l’humain. Une maladie contagieuse qui, parait-il, pouvait rendre les gens déments ou déclencher chez eux des épisodes de folie furieuse à l’origine de crimes passionnels.

J’ai vu sur NewTube des extraits de vieux films qui mettaient en scène cet égarement étrange et, parait-il, délicieux. Je n’ai pas tout compris. Les anciens parlent de vertige, de fulgurance mais ça n’est jamais visible à l’écran. C’est peut-être la raison pour laquelle plus personne ne regarde ces vieilleries poussiéreuses. Tout le monde préfère les nouvelles productions, érotiques et pornographiques qui donnent tant d’idées pour se faire plaisir et consommer des gadgets! Car si l’HormoBlock annule les effets des hormones, elle n’empêche pas la jouissance. Nous sommes des hommes et des femmes débarrassés de nos pulsions, des maladies transmissibles, des sentiments et de la religion. Autrement dit : décomplexés!

Nous pouvons forniquer avec n’importe qui, n’importe quand. Des lieux sont prévus pour cela, des hôtels reconnaissables à la lanterne rouge qui orne leur façade. Ils possèdent des chambres équipées pour deux, trois ou dix personnes. Ils sont tous régis par loi L.U.P.A.N.A.R (Lieux d’Union Physique pour Adultes Normés Approuvés par le Règlement). Oui, les adultes seulement puisque jusqu’à quatorze ans, âge de la majorité, les enfants prennent une pilule qui les rend répulsifs. Ensuite, ils sont majeurs : ils travaillent cinquante heures par semaine et peuvent s’amuser dans les hôtels, le dimanche.

Bien sûr, le blocage des hormones a eu des conséquences. Tout d’abord, il a permis d’éradiquer presque totalement la délinquance, la criminalité et la consommation de drogue. Plus on baise, moins on tue, c’est mathématique. Sans ce poison qu’on nomme Amour, les hommes et les femmes n’ont plus de raison de s’entre-tuer ou de se déchirer. Ils sont disponibles pour l’Action, la Consommation et la Fornication, les trois piliers de notre société. Il parait qu’autrefois l’Action se nommait Travail mais c’est un mot qui sent un peu la sueur et la rigidité, non? Aujourd’hui, nous sommes employables, polyvalents et totalement flexibles. Un ancien m’a dit qu’autrefois, les trois piliers étaient Liberté-Egalité-Fraternité. J’ai cherché à en savoir plus sur Google mais à chaque fois, je suis tombé sur la page Erreur 1337 – Archaïsme.

Le second effet a été l’interruption des naissances. Dans un premier temps, cela a permis de limiter la population de la planète, beaucoup trop importante et à l’origine de presque autant de catastrophes que l’Amour. Ensuite, on a créé les Usines d’Utérus, U2. Au début, on utilisait des utérus made in China mais on avait beaucoup trop de déchets. Maintenant, on diversifie les sources d’approvisionnement et ça fonctionne bien. On choisit son enfant comme on choisit sa voiture. Couleurs, qualités, options. Il parait que le modèle Inuit a beaucoup de succès. Les enfants, une fois créés, sont stockés dans des pouponnières jusqu’à ce qu’ils aient atteint l’âge demandé par les parents. Un enfant, à l’achat, coûte cher mais selon des études très poussées, les parents s’occupent mieux de leur progéniture si elle leur a couté une petite fortune. Ils y font aussi attention qu’à leur véhicule.

Il parait qu’autrefois, on pouvait faire autant d’enfants que l’on voulait et qu’on percevait même des allocations pour cela! L’accouchement était un vrai calvaire et l’éducation un casse-tête. Réforme, réforme de la réforme, personne ne s’en sortait… Des milliers de pères et de mères gâchaient leurs enfants, en en faisant des singes savants, des contestaires ou des psychopathes. Toujours à cause de cet Amour fusionnel et débordant. Il parait même que des parents les congelaient, les enfermaient dans des placards ou les jetaient à l’eau alors qu’ils n’avaient pas appris à nager! Ce sont des bruits qui courent, Google ne dit rien là-dessus alors je ne sais pas si c’est vrai.

Depuis la nouvelle Ere, qui a commencé avec l’HormoBlock, ce sont donc les patrons des cinq multinationales qui dirigent le monde. On les appelles les Capitaines. Il a été mis fin à cette hypocrisie qui consistait à maintenir sous respiration artificielle une classe politique moribonde, incompétente et outrageusement subventionnée. Désormais, ceux qui nous emploient sont aussi ceux qui nous dirigent. Ça parait évident, je ne sais pas comment on a pu fonctionner autrement pendant si longtemps… On a fait disparaître les mots Bonheur, Joie et Emotion du vocabulaire car ils ne constituaient pas des indicateurs pertinents. Avec Capitaine Google, Capitaine Wal-Mart, Capitaine Bouygues, Capitaine Hyundai et Capitaine Ansofi, notre avenir est entre de bonnes mains.

Demain auront donc lieu les célébrations de l’HormoBlock. Des festivités, des danses, des concerts, des festins. Ensuite, chacun devra prendre sa pilule sous le contrôle vigilant des huissiers. Ceux qui refusent, qui recrachent, sont envoyés en rééducation pendant trois ans. Je ne sais pas ce qu’on leur fait, mais à leur retour, ils ne font plus tant de manières, croyez-moi!

Pas question pour moi d’aller en rééducation mais je me demande bien ce que c’est l’Amour. Je voudrais le connaître, une fois dans ma vie. Ça occupe toutes mes pensées depuis que j’ai atteint la majorité. Il parait que c’est intense. J’y pense sans arrêt, comme à un fruit défendu. Alors j’ai trouvé la solution : je vais mettre un film plastique dans ma bouche ; avec ma langue, j’emmailloterai l’HormoBlock dedans et ainsi, elle ne sera pas digérée mais évacuée par mon système digestif.

Mes hormones auront alors le champ libre…

J’ai hâte d’être à demain. Je me dis que l’Amour, ce doit quand même être une sacrée aventure…

48 réflexions sur “ Grigor Extime ”

  1. Ton texte m’a beaucoup plu 🙂
    Éradiquer l’amour ? Seraient ce tes 20 ans de mariage qui te donnent ces idées ?
    J’ai bien ri au moment du L.U.P.A.N.A.R 🙂

  2. Tu es aussi bonne (pardonne-moi l’expression) dans la dystopie que dans tes textes classiques ! Je vois que même en 2078, on garde les lanternes rouges !!!! Les acronymes sont bien trouvés ! Ce monde fait froid dans le dos et serait presque plausible !!! 😉 Moi je dis : Vive l’Amour !

  3. Oh que ce texte fait peur car même si ce n’est pas réel, cela le pourrait peut-être… Effrayant !
    Ton texte est en tout cas super bien écrit et je suis ravie de te découvrir grâce aux plumes d’Aspho 🙂
    Bon week-end 😀

  4. Formidable ton texte, ça donnerait les bases d’un excellent roman de dystopie :0) C’est imaginatif, imagé juste ce qu’il faut, troublant, glaçant… Bref très très bien !!!
    Le monde est tellement fou, ça ne m’étonnerait pas qu’on en arrive là un jour… J’avais envie de participer moi aussi mais l’énergie m’a manqué et maintenant c’est trop tard, je m’amuserais peut-être à faire un petit texte pour moi… Bon week end

    1. @ L’or des chambres : Merci! Voilà qui me fait bien plaisir. Ça faisait bien longtemps que je n’avais pas participé à ces Plumes, on n’a pas toujours l’envie ni le temps. 🙂

  5. Une vision du futur originale, avec quelques clins d’œil en guise de point de repère (Ansofi, Google, Lupanar, la semaine de 50 heures de travail…). Un monde effrayant où l’homme n’aurait plus son libre arbitre, sauf à mettre un film plastique dans sa bouche avant de prendre l’HormoBlock. C’est vraiment bien trouvé…

  6. dystopie, dystopie… c’est la mode on dirait 😉
    je préfère mille fois l’utopie…
    et je n’ai pas aimé ces mots imposés 🙄
    a priori, tu t’es régalée, Gwen 😆
    Bisous d’O.

  7. Wouah, ça c’est du Aldous Huxley ! Difficile à vivre mais tentant… de relever le défi ! Avec en plus un risque bien réel pour notre monde actuel d’en arriver là. Là où tu fais fort, c’est laisser imaginer ce qu’est le truc qu’on appelle Amour…

  8. Ton texte se lit d’une traite; il est à la fois comique et fait froid dans le dos car après tout il y a bien des choses au siècle dernier qui bref restons dans le positif. J’ai vraiment aimé.
    avec le sourire

  9. Troublante vision d’un avenir glauque. Un petit bémol: je ne pense pas que ce soit l’obsession de l’amour qui ait « plonge le monde dans le chaos pendant des centaines d’années… » Mais plutôt la confusion entre l’amour et la fornication, plus sûrement…l’Amour avec un grand A est sûrement la seule chose a sauver dans ce monde en perdition.
    Cela dit, pour que ça marche, son truc de la pilule qu’on fait semblant d’avaler, il faut qu’il y ait une terrienne qui ait la même idée en même temps….
    Merci pour ce bon moment imaginatif!

  10. Excellent texte je me suis amusé à cette lecture et tes bons mots…
    Il y a un livre de Ira Levin (Rosemary’s baby) qui date de 1973 qui s’appelle « Un bonheur insoutenable » qui traite de ce sujet, c’est une livre que j’ai lu trois ou quatre fois.

      1. @ Jean-Charles : Je viens de regarder, le volume en poche n’est pas très cher, je pense que je vais me l’offrir! Il y a d’autres amateurs de SF dans la maison, je pense que ça leur plaira aussi. En tout cas, merci beaucoup pour cette gentille proposition! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s