Northanger Abbey

Ce roman de Jane Austen, publié après sa mort en 1817, a pour héroïne, la jeune Catherine Morland, dix-sept printemps, une imagination débridée et une naïveté de pucelle… Elle est invitée par Mr et Mme Allen à séjourner avec eux à Bath, ville thermale et rendez-vous de la bonne société anglaise.

Là, elle va faire la connaissance d’Isabella Thorpe et de son frère John qui est un ami de son propre frère. Isabella devient très vite son amie intime. Catherine est plus réservée vis à vis de John qui est un vantard capable de sortir des mensonges au kilomètre et assez représentatif, sans doute, d’un certain type d’hommes…

Elle rencontre également, lors d’un bal, Henry Tilney ainsi que sa sœur Eleanor. Très vite, Catherine se sent attirée par Henry, un jeune homme intelligent et discret, tout le contraire de John Thorpe, qui la poursuit de ses assiduités…

Après quelques péripéties dans le détail desquelles je ne vais pas entrer, Catherine est invitée par le Général Tilney, le père d’Henry, à séjourner à Northanger Abbey, pour tenir compagnie à Eleanor, très seule depuis la mort de sa mère. Là, à sa grande surprise, elle est accueillie comme un hôte de marque…

Avec beaucoup d’humour et une certaine ironie, Jane Austen évoque, dans cette histoire, les romans gothiques très en vogue à l’époque. Catherine Morland laisse, en effet, son imagination s’enfiévrer à l’idée de séjourner dans une vieille abbaye, au point de passer pour une ravissante idiote aux yeux d’Henry…

Roman d’apprentissage (Catherine va découvrir la vie, la vraie, faite de déceptions, de trahisons, d’épreuves…), fervente défense des romans en général (qu’on considérait au début du XIXème siècle en Angleterre comme un genre mineur essentiellement réservés aux femmes…), Northanger Abbey surprend par sa liberté de ton et par l’humour décapant qu’il distille. Seule la fin, très rapide et presque aussi bâclée que celle des contes pour enfants – ils se marièrent et vécurent heureux… – m’a déçue.

Northanger Abbey, Jane Austen, lu sur ma liseuse, disponible en format ePub sur le net… 

24 réflexions sur “ Northanger Abbey ”

  1. Je ne suis pas une passionnée de Jane Austen (son Emma m’avait trop agacée !) mais ce que tu dis de cet opus-ci me donnerait envie de m’y plonger !

    1. @ Brize : j’ai commencé par Orgueil et préjugés, que j’ai trouvé un peu difficile à lire en anglais (c’est peut-être parce que c’était écrit tout petit!) et puis j’ai vu les adaptations de ce roman et de Sens et sensibility sur Arte et j’ai eu envie de m’y replonger. J’apprécie beaucoup plus cette deuxième session. Après Northanger Abbey, je me suis plongée dans Mansfield Park et je crois que j’en ai encore un autre qui m’attend… Austen-addict, voilà ce que je vais devenir si ça continue… 😆

  2. Northanger Abbey est mon préféré de Jane Austen pour le moment (je n’ai pas encore osé entamer Emma qui m’attend depuis quelques années sagement rangée sur son étagère). J’avais beaucoup aimé la manière dont l’auteur se moque du roman gothique !

  3. Tu me redonnes envie mais je n’ai pas de liseuse, ce roman n’est pas dans ma PAL mais ça viendra ! Sur Jane Austen, j’ai vu plus de films sur ses romans et sur elle que je n’ai lu ses oeuvres et « tout genre mineur » qu’elle était, elle n’en reste pas si facile à lire…

    1. @ Asphodèle : j’avoue me plonger avec délices dans ces histoires sentimentales compliquées. Mais pourquoi faire simple quand on peut mettre 400 pages à s’aimer? 😉

      1. Et tu as remarqué ? Plus il y en a plus on en redemande alors que l’on aurait villipendé ces lectures un chouilla plus jeunes ! J’aurais rigolé à 18 ans en lisant Jane Austen !!! Comme quoi l’amour fait vendre et le fera toujours, qui finit bien de préférence !!! 😉

  4. Il est dans ma PAL depuis une éternité ! je suis loin d’être une Austen Addict … il faudrait que je l’en sorte un jour quand même. Un jour aussi il faudra lancer un challenge : les plus vieux livres de ma PAL, succès garanti :-)) on en verrait des antiquités.

      1. Je crois que Cynthia (Contes de faits) a organisé ça : Challenge « PAL le temps » où il s’agit de lire le plus ancien titre de notre PAL. Mais je ne me suis pas inscrite, je sais trop bien que je n’y arriverai pas…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s