Balade à Bréhat

La Bretagne, qui est sans conteste la plus belle région de France (et je dis cela en toute objectivité 😉 ), possède, tout autour de ses côtes, des îles qui méritent le détour. Je connaissais seulement Ouessant, la sauvage. Je connais désormais aussi Bréhat où j’ai passé deux jours le week-end de mon anniversaire. Une île de 309 hectares (dixit Wikipédia), à cinq minutes à peine de la terre ferme en vedette. Un paradis pour ceux qui aiment la marche, la nature et le chant des oiseaux (il n’y a pas de voitures…)

La carte de l’île est téléchargeable sur le site de Bréhat.  Ce sont des petits drôles, d’ailleurs, ceux qui ont fait cette carte : elle recense en effet divers itinéraires, avec des couleurs différentes pour chacun. Or, sur l’île, aucune balise, pas de circuit, rien de rien… Le mieux, c’est de se laisser porter par son inspiration ou par le hasard et de suivre les petites routes sans vraiment savoir où l’on va. On aura toujours une jolie surprise au bout… Et l’île est suffisamment petite pour ne pas se fourvoyer sur des dizaines de kilomètres.

Le moulin de mer de Birlo (photo ci-dessus) fait partie des centres d’intérêt, comme la chapelle Saint-Michel, juchée sur son tertre, le phare du Paon ou bien encore la citadelle. Les jolies maisons abondent, ainsi que les jardins, emplis de figuiers, de mimosas, d’eucalyptus (riez, riez, gens du sud, le microclimat n’est pas un vain mot ici.. ). Bien sûr, on pourra objecter que tout cela a un petit côté « bobo » : villas aux volets fermés dix mois sur douze, décor léché, routes trop souvent asphaltées mais le charme agit malgré ces réserves.

Sous le soleil ou sous la pluie (j’ai parlé de microclimat, je n’ai pas dit qu’il ne pleuvait pas… Té, sinon, comment on les arroserait, les jardins, hein? Ce vert, c’est pas de la pelouse synthétique!), chaque petit chemin, chaque ouverture sur la mer est un ravissement pour le regard.

La chambre d’hôtes – Men Joliguet – où nous avons dormi avait une vue superbe sur le débarcadère. Par contre, au niveau de l’accueil, c’était assez moyen. Et vu les prix pratiqués, le thé Lipton le matin (je n’en n’avais pas bu depuis cinq ans et je confirme, c’est toujours aussi eeeerrrkkk), le pain rassis de la veille, le jus d’orange microscopique et l’excuse « je n’ai plus de lait » donnée aux deux autres touristes qui voulaient un chocolat chaud pour le petit-déjeuner me donnent envie de dire « Peut mieux faire ». Ce n’est pas parce qu’on est des clients captifs (plus de vedette après 19 heures…) et forcément de passage qu’il faut bâcler l’hospitalité. Sinon on fait « hôtel », pas chambre d’hôtes…

Bref, pour ceux qui n’ont pas peur de traverser les terres hostiles, venteuses, pluvieuses du Trégor (où sévit comme chacun le sait une certaine Armande…), Bréhat est un véritable petit coin de paradis qui, derrière ses haies de bambous, cache de jolies occasions de pratiquer le zen…

A suivre, peut-être un jour : Sein, Batz, Groix, Belle-Ile, et tutti quanti…

48 réflexions sur « Balade à Bréhat »

  1. Armande, oui!
    La pelouse grâce à la bruine fine, oui!
    La bretagne, oui; mais le Berry est vert aussi (bon, y’a pas la mer…)
    Le gite : non!Le lipton, non!

    1. @ Keisha : le lipton de base en sachet jaune, ça tue! Au moins, sans monter jusqu’à l’étage Damman ou mieux Mariage, il y a au moins des sachets mousseline potables en grande surface… Et c’est quand même pas le prix que ça coûte! 😕

      1. @ Keisha : tiens, moi aussi, je viens de me faire du thé. Envoyé par colis spécial de Brest par une certaine Clara pour une certaine occasion… Ça te dit quelque chose? 😉

  2. Chouette ! Eh bien, pour les îles suivantes, je te souhaite de vivre trèèès longtemps ou que ton mari t’invite trèèèès souvent ! 🙂

  3. « Mais la vraie vie recommençait à Paimpol et gagnait en intensité à mesure que nous nous rapprochions et que l’air sentait plus l’iode. Qui ne connaît pas, juste après Ploubazlanec, la descente de l’Arcouest, avec vue sur l’archipel de Bréhat, n’a encore du bonheur géographique qu’une expérience très restreinte ».
    Devinette : Nom de l’auteur (pas moi promis)

    1. @ Yvon : je ne sais plus le nom mais ne serait-ce pas un auteur dont tu as parlé récemment et qui évoque les Côtes d’Armor d’une manière très personnelle? Tu vois qui je veux dire? 😕

  4. Nous souhaitions « offrir » Bréhat à nos élèves de Sixième comme balade de fin d’année… Petit hic : il restait dans l’escarcelle du Principal de quoi payer le car jusqu’à Paimpol. Il nous a suggéré de nager ensuite pour rejoindre l’île 😉 Au final, direction le zoo de Trégomeur (que je recommande chaudement !) et ses mignons pandas roux ! Je crains que les touristes ne confondent certains de nos élèves avec les singes que le parc abrite…

    1. @ Joelle : c’est pas bien, ça, de vouloir emmener ses élèves à Bréhat pour mieux les abandonner ensuite. Les laisser dans un zoo, au bon vouloir des visiteurs, c’est moyen aussi… Mais je te comprends. Les 6èmes étant destinés à devenir des cinquièmes, puis des quatrièmes (la classe la pire non?), mieux vaut s’en débarrasser avant que ça ne dégénère… 😉

  5. Cette île est vraiment magnifique, j’aimerais beaucoup y retourner pour en faire le tour cette fois-ci (il y a quelques mois, un passager clandestin m’empêchait de marcher autant que je le souhaitais 😉

  6. Ah Bréhat, pour avoir fait quelques îles bretonnes ou plus au sud, je peux affirmer ici haut et fort que c’est celle que j’ai préférée. Nous avions la chance d’avoir loué une très belle maison (pour deux familles) pas très loin de l’embarcadère et les balades sont paisibles, plaisantes. J’y retournerai très très volontiers, même si je dois passer par chez Armande !

    1. @ Yv : 😉 Ah Armande règne sur le Trégor comme certaine enchanteresse sur Brocéliande… Il suffit de ne pas la froisser et on passe sans encombre! 🙂

  7. Vive le Trégor ! J’adore Bréhat également…
    Batz, c’est chouette aussi, plus agricole. Sein, c’est encore autre chose. Je me souviens des petites rues aux maisons colorées.

  8. J’apprends que c’était ton anniversaire…j’ai pas pu te le souhaiter à temps… la Bretagne la plus belle région du monde ? pourquoi pas? je vais vérifier en septembre.

  9. Je connais Sein, Ouessant et Callot, mais je ne suis jamais allée à Bréhat ! Ton message (et les photos magnifiques !) donnent furieusement envie d’y aller (en oubliant le gîte au thé lipton !).
    Merci pour ce beau moment !

  10. Mais oui, j’ai oublié Sieck ! Il y a aussi Calot à Carantec. Oui, j’en connais pas mal.
    Sais-tu qu’il y a des vedettes qui partent l’été du Diben vers l’ile de Batz ? 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s