Lectures, saxo et compagnie…

Voilà un mois et demi que j’ai mis Skriban en pause. Pour qu’il ne commence à pas à dégager les putrides émanations d’un blog en pleine décomposition, je sors quelques instants de ma retraite d’ermite celte pour vous saluer bien bas et vous donner quelques nouvelles. 

J’étais dimanche à Penmarch, au salon du roman policier où j’ai croisé Yvon et sa femme, Mireille et son mari. Sans doute l’odeur de l’encre fraîche et du papier a-t-elle joué dans mon envie de revenir faire un tour par ici… J’ai suivi le débat avec Sam Millar, un auteur irlandais très impliqué dans la guerre en Irlande du Nord et qui a passé plus de dix ans en prison. Curieusement, cette rencontre semblait faire écho à celle de Sorj Chalandon à Rennes. J’ai aussi assisté, dans l’après-midi, à une intéressante conférence sur les liens entre romans policiers et musique. Malheureusement, l’intervenant avait choisi de laisser de côté le jazz. Damned! Le midi, la cantine des auteurs était très animée et Yvon, très en verve, faisait feu de tout bois, surtout quand il s’agissait de séduire ses voisines de table… J’ai aperçu Carlos Salem, bandana noir de pirate sur la tête, petites lunettes cerclées de métal et l’air de prendre la vie du bon côté.  Sylire, j’ai aussi vu ton chouchou, tu sais, le grand brun à lunettes qui ne manque jamais de te mettre le grappin dessus à Carhaix. Oups! J’ai gaffé… 😉

Pendant ces six semaines sans blog, je n’ai pas pour autant arrêté de lire, vous vous en doutez bien. Parmi la dizaine de livres dévorés, j’ai envie de vous recommander Blessés, de Percival Everett. Deux ranchers noirs dans l’Ouest américain confontés au racisme et à l’homophobie. Une lecture forte, un roman bien écrit et bien traduit et un auteur que j’ai envie de continuer à découvrir.

Et en jeunesse, Le monde dans la main de Mikaël Olivier. L’histoire du jeune Pierre qui voit son environnement familier et bien ordonné voler en éclats le jour où sa mère part sans plus donner de nouvelles. Une belle réflexion sur les hasards de la vie, sur l’adolescence et les choix que chacun fait, consciemment ou non.

J’ai envie de vous parler de musique également. Non seulement le temps retrouvé grâce à cette pause m’a permis de me remettre sérieusement à mon saxo, qui prenait la poussière. Mais il a été l’occasion de découvrir deux superbes albums. Celui du saxophoniste (oui, encore!) Stéphane Spira dont je suis les pas sur la scène jazz depuis qu’il a sorti son premier album, First Page. Aujourd’hui, il propose à nos oreilles mélomanes Round about Jobim. Un album essentiellement consacré à la musique d’Antonio Carlos Jobim mais sans le côté brésilien puisque les différents morceaux ont été mis en musique par Lionel Belmondo et son orchestre Hymne au soleil (flûte, cor, basson, clarinette, cor, tuba…). Au final, une musique surprenante, d’une grande douceur, légère et ronde à la fois. Vous pouvez voir une vidéo de présentation là... ou écouter l’émission du club Jazzafip qui lui est consacrée ici.

J’ai une tendresse particulière pour Stéphane que j’ai eu l’occasion de rencontrer à Paris. Il a abandonné une ligne de vie toute tracée – où il aurait été un ingénieur performant et cravaté – pour se lancer dans sa passion, la musique, le jazz. Les personnes capables de faire ce choix fou de changer de vie m’ont toujours intriguée, voire fascinée… Et puis, ce qui ne gâche rien, c’est un excellent musicien, tout en subtilité et en émotion… Stéphane, quand viens-tu jouer par ici? 😉

Comme souvent lorsqu’on suit un musicien, on est amené à en découvrir un autre. Ici, c’est une chanteuse américaine. Elle s’appelle Marianne Solivan. Son premier album, Prisoner of love, est un enchantement.

Un enchantement en grande partie dû à sa voix… Vous pouvez écouter quelques titres sur son site (même c’est un peu long à charger…).

Pour le reste et en vrac : des amis parisiens qui sont venus goûter aux charmes de la Bretagne et auraient bien voulu rester, des marches les pieds dans l’eau sur les vastes plages de Kervel et de Sainte-Anne, une réflexion personnelle et l’impression d’avoir enfin démonté un mécanisme venu de l’enfance et qui continuait à m’empoisonner l’esprit. Et la vie… Les projets de mon fils ainé de trouver une formation à Bordeaux et de s’y installer à la rentrée. C’est une page qui se tourne quand un premier enfant envisage de quitter la maison. Des idées encore flottantes et qui peu à peu, surtout la nuit, prennent forme. Des projets de voir plein de monde cet été… 😀 Et puis l’impression que le temps passe vite, de plus en plus vite.

Alors, je vous laisse et j’y retourne…

A bientôt!

35 réflexions sur « Lectures, saxo et compagnie… »

  1. Vive la Bretagne et les Bretons (ceux qui y habitent en tout cas :)) ! Chouette, des nouvelles ! Je n’ai pas encore pris le temps de lire ton bouquin… j’espère le faire très vite (la semaine prochaine !!) Et je suis contente d’avoir une idée de titre de Percival Everett, un auteur que j’ai déjà noté mais je ne savais que lire… Bonne continuation, bises

    1. @ Anne : prends ton temps pour le livre… C’est le deuxième roman de P. Everett que je lis et je ne compte pas m’arrêter là. J’aime beaucoup sa vision de son pays, la manière dont il amène son histoire, petit à petit et l’humanité de ses personnages. Merci d’être venue faire un tour par ici.

  2. Tiens, j’étais à Penmarc’h le week-end dernier ! J’espère que l’envie de bloguer à « temps plein » reviendra; en attendant, profite bien de ta famille, tes passions et la Bretagne !

    1. @ Keisha : quand publies-tu  » De la concision dans les commentaires »? 😉 Fiston est en bonne voie de trouver sa voie… mais Sisyphe ne doit pas arrêter ses efforts! 😉

  3. ça fait grand plaisir d’avoir de tes nouvelles ! Le disque de Jobim est à suivre et Percival Everett aussi ! A très bientôt Gwen !

  4. Déjà un mois et demi ??? Je pensais quinze jours ! Aïe, oui le temps passe trop vite surtout quand le soleil nous pousse à quitter l’ombre de nos maisons…. Si je comprends bien, tu gardes le meilleur pour l’instant et les billets, on verra plus tard hein vilaine !!! Je suis contente que tu retrouves un souffle et une blogueuse heureuse c’est mieux ! 🙂 A très vite, je suis débordée depuis que l’ordi portable n’est plus là, comme quoi on prend vite de mauvaises habitudes !!! ^^

    1. @ Gambadou : contrairement à ce que l’on dit d’habitude, en matière d’édition, no news is bad news… Mais la vie est ailleurs de toute façon.

  5. chouette de retrouver tes mots….et de voir que tu goutes la vraie vie à pleine dents.
    J’ai écouté du jazz à coutances (festival jazz sous les pommiers) et la trompette d’ibrahim maalouf m’a enchantée. tu connais ?
    Bises

    1. @ mademoiselle Orchidée : je connais Ibrahim Maalouf mais surtout de nom. Je suis plus saxo que trompette au cas où tu ne l’aurais pas remarqué! 😉 Mais les deux s’accordent très bien ensemble…

  6. quel bonheur de te lire même si tu sembles avoir refermer la parenthèse et être repartie jouer du saxo, reviens vite ! dis donc tu en as fait des choses en 6 semaines, je vais écouter tes choix musicaux, nous avons des goûts assez proches. Moi tu vois, je cuisine, je lis, j’écris mais comme il faut bien travailler, je ne fais pas tout ce que j’aimerais. Quant aux virages professionnels, je ne sais pas si c’est judicieux de les prendre : je parle en connaissance de cause moi la juriste devenue commerciale. Hier, en l’apprenant, une nouvelle connaissance s’est demandée pourquoi j’avais commis pareille folie… et après tout si cela me plait ?! bref c’est encore mal perçu par notre société, ces CV sans queue ni tête, et si en plus tu as le malheur de prendre une année sabbatique on te demande ce que c’est que ce trou dans ton cv… cloisonnée cette société, cloisonnée…

    1. @ Lucie : non, en fait je vais revenir plus vite que prévu! Dès demain, même!
      Je pense que Marianne Solivan pourrait te plaire, en effet… Oui, pas très souple ni très ouvert le monde du travail! Je ne savais pas que tu étais juriste, dans une autre vie. Tu voulais devenir avocate?
      Je suis de très près tes recettes de cuisine, la bave aux lèvres et les yeux comme ceux du loup de Tex Avery!

      1. J’ai un diplôme bac +5 en droit privé. J’ai passé le concours pour être magistrat, deux fois, l’ai raté, deux fois, et j’ai rencontré un homme freinant toute ma mobilité géographique, alors j’ai été juriste à l’ufc que choisir (les seules acceptant le « zéro expérience ») et puis j’en ai eu assez des conflits avec Alice et neuf télécom, alors je suis allée vendre du sport. Parfois je me demande si j’ai bien fait, mais je me dis que oui puisque mon métier me plait. Pas facile de trouver sa place en fait…

      2. @ Lucie : je crois que l’ENM a un des concours les plus difficiles… Comme tu le dis, je crois que l’important, c’est de faire quelque chose que l’on aime et que l’on apprécie au quotidien. Le reste n’est que fioritures… 😉

  7. J’adore ces longs billets qui parlent de tas de choses (surtout quand le blog a été silencieux quelque temps !).
    Je refais surface peu à peu après le Mexique…

  8. Je note avec plaisir tes suggestions, surtout pour la musique, j’aime découvrir de nouvelles voix, de nouveaux univers 🙂 Belle semaine à toi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s