Bayard et le crime d’Amboise

C’est à l’occasion du Festival Rue des Livres, à Rennes, où j’ai eu le plaisir de rencontrer Eric Fouassier que j’ai fait l’acquisition de ce roman, premier volet d’une trilogie. Je n’ai pas tardé à me plonger dans ce polar historique et au bout de deux pages, j’étais déjà complètement absorbée par l’histoire…

L’action se déroule en 1498, au château d’Amboise. Le roi Charles VIII décède brutalement des suites d’une mauvaise chute. Tout le monde croit à un malheureux accident sauf Pierre Terrail, seigneur de Bayard, qui s’est récemment illustré par son courage et sa bravoure à la bataille de Fornoue. Ce dernier obtient du premier chambellan Philippe de Commynes et de l’épouse du roi, Anne de Bretagne, quelques jours pour mener son enquête, comprendre ce qui s’est réellement passé et surtout qui a pu commettre ce crime.

Il sera aidé dans sa quête par la délicieuse Héloïse Sanglar, fille d’apothicaire et femme de tête, qu’il a rencontrée lors d’un tournoi de jeu de paume. Face à eux, un assassin sans pitié mais qui semble n’être qu’un des rouages d’une terrible machination…

A la lecture de Bayard ou le crime d’Amboise, on devine que l’auteur, Eric Fouassier, a pris grand plaisir à faire ce bond en arrière dans le temps et à se couler dans une époque lointaine où l’hérédité et l’épée dictaient leur loi. L’histoire est menée tambour battant, avec une sorte d’allégresse à laquelle le lecteur ne peut pas résister. Tous les ingrédients du bon polar historique sont rassemblés : une intrigue bien ficelée, des rebondissements en série, des duels dignes du Bossu, des méchants prêts à tout et les beaux yeux d’une jeune femme auxquels notre héros ne peut résister…

L’auteur a fait de nombreuses recherches et s’est amusé à glisser ici et là quelques mots empruntés au passé. On devine qu’il a également porté une grande attention aux détails. Les vêtements, l’atelier de l’apothicaire, les instruments du bourreau, la disposition des salles du château sont si précises qu’on s’y croirait…

Loin des flics dépressifs venus du nord, ce Bayard pur et audacieux a tout pour séduire les lecteurs et les lectrices et il me tarde déjà de le retrouver dans la suite de ses aventures.

Allez Eric, au travail, vite, vite! 🙂

19 réflexions sur « Bayard et le crime d’Amboise »

  1. Ca me plairait bien, une fois de plus… soupir (ou alors non, plongée dans la dévotion absolue à ce blog ??) (suis pas une femme soumise, moi…)

  2. Le changement d’époque est encore plus dépaysant que le nord de l’Europe 🙂 Je note, mais en fille prudente, je vais peut-être attendre que les autres sortent, comme çà, pas de frustration.

  3. J’avoue une vraie passion pour les romans historiques (bien écrits si possible ^^) Je note celui ci, j’ai pas mal de temps pour lire en ce moment ! Les histoires de chevalier, c’est vraiment pour moi !

  4. Quel courage (de preux chevalier), il te faut pour entamer une trilogie dont deux des tomes ne sont pas parus!
    Redécouvrir le château d’Amboise de cette façon devrait me plaire!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s