Le niravana domestique ou les mots en N…

Avoir deux blogs, c’est la galère en fait. Les lecteurs se perdent en route… Aussi ai-je décidé, après sortie d’hibernation et longue délibération avec moi-même de mettre les textes que j’écris pour les diverses participations qui sont proposées par Asphodèle, Olivia et Leilonna ici… 

Asphodèle a collecté pour les Plumes de l’Année les mots en N que voici :

nouvelle – notoire – nigaud(e) – nature – nuance – nacelle – neutre – noix – naufragé(e) – nuage – nirvana – nana – nymphéa(s) – nouille – noble – noise – nitrate – nenni – noctambule – neuf – nougat.

Et voici mon texte…

Le Nirvana Domestique. Acte II Scène 4

Elle entre dans le salon dans un frou-frou de dentelles. Il lit son journal. Elle soupire et s’assoit en face de lui.

– Mais qui m’a donné une pareille nigaude?

– Que se passe-t-il donc, ma chère Aliénor?

– Mon ami, c’est cette nouvelle bonne que votre cousine de Pontivy nous a envoyée. Pardonnez-moi, mais je n’ai jamais vu une telle nouille! Ces petites bretonnes sont vraiment des sauvages… C’est un fait notoire!

– Qu’a-t-elle donc commis comme vil péché pour vous mettre dans cet état, ma mie?

– Elle a confondu le nougat et le savon. Je ne vous dis pas l’état des draps maintenant…

– Mais ma chère, c’est sans doute que vous lui aurez mal expliqué ses tâches. C’est votre devoir, votre noble devoir, d’élever cette rustre nature vers le nirvana domestique!

– Voilà, vous me cherchez encore noise, mon ami! Quoi que je fasse, ce n’est jamais comme il faut. Rappelez-vous l’affaire des nitrates

– Nenni, ma tendre amie… Loin de moi l’idée de vous critiquer et cette histoire de nitrate est, je vous l’assure, depuis longtemps oubliée… Mais je suis votre mari et je dois faire avec vous comme vous avec cette  petite Marie-Louise. Vous élever, ma chère, vous éduquer! Et puis n’oubliez pas que cette jeune fille a vécu un drame terrible, son père était sur le bateau naufragé, pillé par les pirates, on aurait les idées chamboulées à moins…

– Vous, ce qui vous chamboule, c’est son petit caraco couleur de nuage et son minois tout neuf

– Allons bon, la jalousie maintenant. Vous êtes terrible Aliénor. Mais je n’irai pas sur ce terrain glissant avec vous. Dans cette affaire, j’ai décidé de rester neutre

– On ne peut pas rester neutre quand on est partie prenante!

– Savez-vous que vous commencer à me casser les noix, Aliénor? Pourquoi n’allez-vous pas plutôt vous occuper de votre jardin, contempler vos précieux nymphéas pour ensuite, sur vos toiles, en restituer toutes les nuances, ainsi que le fait Monsieur Monet?

– Bien sûr et tandis que toute la nuit, je travaillerai dans mon atelier, vous pourrez jouer les noctambules et aller contribuer à l’élévation domestique de cette… de cette… nana! Si tant est que vous soyez capable de faire découvrir à une pauvresse dans son genre un quelconque nirvana!

– Que voulez-vous dire?

– Que pour monter au septième ciel, je compte bien plus sur la nacelle d’une montgolfière que sur vos qualités d’amant, mon ami!

22 réflexions sur « Le niravana domestique ou les mots en N… »

    1. @ Aifelle : ce n’est pas de la cogitation, plutôt un jeu divertissant. En général, je fais ça assez vite. Pas question d’y passer la journée. Une heure c’est le grand maximum. Oui, la dernière phrase est carrément méchante mais il faut croire qu’Aliénor a de sérieuses raisons de se plaindre… 😉

  1. jolie scène de ménage. ça m’a fait rire de voir que la bonne sort de Pontivy, c’est de là que je viens. après, je peux t’assurer que les pontivyens étaient plutôt agriculteurs que marins il y a quelques décennies. mais comme personne ne connaît Pontivy, ce n’est pas très important 😉

    1. @ Constance : tu as parfaitement raison mais c’est la cousine qui est de Pontivy, pas la petite bonne… Ouf, ma crédibilité est (à peu près) sauve… 😉 Je vois que l’œil de la future éditrice est toujours aussi acéré… 😆

    1. @ Anne : c’est pas moi, c’est Marie-Louise! 😉 Bon, il faut bien les caser comme on peut, ces mots imposés… Tu n’as pas envie de tester ce genre d’exercices? C’est amusant!

  2. Elle est un peu méchante quand même ^^ Bref, je regrette d’avoir loupé le coche de ces plumes en vacances, les mots sont un vrai défi, que tu as su relever !

  3. Mais qu’ont-elles toutes à trouver la dame méchante (donc l’auteure)? Ca n’existe plus le féminisme aujourd’hui? Et moi je trouve qu’il l’avait bien mérité le cher monsieur qui a pour devoir « d’ éduquer » son épouse. Sans compter que la méfiance de madame prouve qu’il doit être coutumier des petites bonnes! ah! mais..

    1. @ Claudialucia : c’est vrai, je ne m’attendais pas à ça. Acide, piquante, oui mais méchante… non! La méchanceté, c’est une autre histoire. Tiens, d’ailleurs, ça me donne des idées… 😉

  4. Je me suis beaucoup amusée à lire ton texte avec ce mélange d’un langage plutôt ancien et recherché et des mots plutôt modernes. Ca casse dur dans ce dialogue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s