L’inversion, les coquelicots et le beagle…

En ce moment, je me sens un peu comme ça…

C’est à dire un peu floue et surtout complètement inversée. Comme quand, en météo, l’air chaud arrive sur l’air froid. Ou le contraire, je ne sais plus…

Faut-il mettre ça sur le compte des hormones, de la saison, de la situation politique en France, des relations mère/fils parfois tendues ou d’une simple et passagère fatigue? Sans doute un savant cocktail de tout cela. Je ne suis donc pas très motivée par l’idée d’écrire des billets ou d’aller lire les vôtres. En fait, j’ai beaucoup écrit ces derniers mois et je me sens un peu vide. De mots, d’idées, de punch. Rien que de très normal en fin de compte… Dans ces cas-là, une pause s’impose, comme dirait l’autre… Même les livres ne m’apportent pas le plaisir attendu, c’est dire…

Heureusement cet état flou est passager – le cerveau continue à moudre, surtout entre trois et cinq heures du matin – et mes journées recèlent aussi quelques pépites. Une balade en bord de mer, hier, sous un soleil éclatant – n’en déplaise aux gens du sud… ils se reconnaîtront 😉 – qui m’a même fait prendre un coup de soleil! Ah si, si, je vous assure, j’étais toute rouge le soir!

Et aujourd’hui, une petite séance de cinéma pour aller voir La colline aux coquelicots. Un film d’animation sorti des célèbres studios Ghibli et réalisé par Goro Miyazaki. C’est une histoire d’amitié et d’amour dans le Japon des années 60. Un film sensible, délicat, plein de clins d’œil, servi par une musique formidable et des dessins magnifiques. Si vous voulez en découvrir la bande-annonce, c’est par ici. Et si vous voulez faire plaisir à l’enfant qui est en vous, vous n’avez plus qu’à vous programmer une sortie ciné…

Sinon, pour les amis des animaux qui s’inquiéteraient du sort réservé au Beagle, dans ce contexte de marasme intellectuel, je vous rassure. Le Beaglou se porte comme un charme et n’hésite pas à faire preuve de photo-génie lorsqu’il est soumis à une séance de shooting impromptu… Avec une tronche pareille, il va bientôt donner la réplique à Jean Dujardin… Mais avant, il faudra que l’animal apprenne à ne pas se rouler dans la merde de renard toute fraîche… nom dé diou, qu’est-ce qu’elle fouette!

Prochain rendez-vous en direct live, c’est à Rennes et c’est le 4 mars avec la grande tribu des blogueurs bretons – et d’autres, s’ils prennent le risque de s’aventurer en terre celte… D’ici là, ne comptez pas trop sur moi… j’ai l’intention d’hiberner encore un peu.

36 réflexions sur « L’inversion, les coquelicots et le beagle… »

    1. @ Keisha : Au cours de la journée, le beagle passe lui aussi, plusieurs fois, en mode « hibernation »… Je t’envierai presque d’avoir tous ces romans avec Walt à découvrir!

    1. @ Clara : c’est de saison on dirait et ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule… Tu es privée de Rennes? Moi, pour finir, je me suis décidée à y aller, plus pour les blogueurs que pour les auteurs…

    1. @ Kathel : merci! J’ai passé trois histoires en VO de Walt à Keisha, voilà pourquoi elle s’embarquer au long cours avec lui… 😉 Au cas où tu serais intéressée, on peut s’arranger!

  1. C’est sympa quand même cespetites nouvelles d’une hibernation bretonne ! C’est vrai qu’il est photogénique, ton chien (les photos ne fouettent absolument pas, promis !)

  2. Bonne longue pause où tu vas pouvoir te ressourcer et retrouver les mots et le goût d’écrire et de te balader sur les blogs … on connait tous et toutes des moments de creux mais on en revient toujours en pleine forme, ce que je te souhaite de tout coeur 🙂

  3. Tiens, tu hibernes aussi ? Chouette, je me disais que j’étais la seule à en avoir envie…
    Bonne hibernation, alors, et… le printemps n’est que dans un mois ! 🙂

    1. @ ICB : j’aime ta manière de positiver! Tu as parfaitement raison, pas de quoi s’inquiéter! Mais bon, les ados, ça use, ça use… Surtout mon modèle aîné pour tout t’avouer… 😉

  4. Ah voilà un post qui me plait bien… tous ces blogs de femmes heureuses et épanouies, qui racontent leur life trop stylée et s’extasient sur leurs lectures (de bon goût), leur mari (si bien choisi) , leurs enfants (si beaux, surtout quand on leur tricote des trucs spéciaux) et qui en toute chose, ressemblent à Cerise de Groupama, j’ai envie de poser des bombes de merde de renard ! Bravo Gwenn !

  5. J’aime bien aussi ses billets où tu te livres un peu plus, même si c’est pour faire état d’un flou passager 🙂 Tu vas vite te remettre d’aplomb, et au moins cela nous rassure toutes sur le fait que nous ne sommes pas toujours au top !
    Des bisous !

  6. L’hibernation…, rien de tel pour se remettre les idées en place et reprendre du poil de la bête ! Prend soin de toi, le vide…, ça finit par passer ! 😉 Des bizzz…

    1. @ Noukette : il faut savoir s’arrêter un peu quand le corps le demande. Rien de grave… c’est juste que la vie moderne fait oublier que le corps humain suit les cycles de la nature, lui aussi… 🙂

  7. la grande fatigue, lassitude, je connais. Envie de rien. J’aurais quand même aimé être avec vous le 4 mars…
    Et je confirme il fait beau en bretagne mais je ne le dis pas trop fort je ne voudrais pas que cette belle région soit envahie de touristes ! ouf mes collègues aiment les températures caniculaires !!

    1. @ Lucie : chouette, je préfère t’avoir toi que tes collègues! 😆 Le 4 mars promet d’être un bon cru, c’est certain… La fatigue, ça va, ça vient, ce n’est pas très méchant non plus, hein…

    1. @ Leiloona : le Beagle, c’est l’équivalent loréalien (plutôt loreillalien…) de Claudia Schiffer. Parce qu’elle le vaut bien! Un chien qui a du chien, pas de doute et une sacrée personnalité! Pas du genre à hiberner lui… 😉

  8. Hello Gwen,
    Merci pour ta visite malgré ta pause. Je suis une adepte des photos en mire ! Les paysages et les objets prennent ainsi une tout autre dimension et un charme fou.
    J’espérais te lire pour les plumes de l’année de Miss Aspho… Une prochaine fois.
    L’hiver qui se termine devient difficile à supporter, surtout avec cette fin en froid de février.
    Tout va se remettre en ordre de marche avec le printemps. Je reviendrai te lire. En attendant, belle rencontre le 4 mars à Rennes.
    Quant à ton Toutou, dis-lui qu’il est adorable !
    Bises de Lyon

  9. Je confirme l’effet extrêmement positif du dernier Miyazaki sur le moral de la marmotte… J’ai testé cet après-midi avec fifille-qui-se-tape-la-déprime paskeu sa meilleure amie est pas là et que son amoureux non plus. Eh bien, on a mouillé les mouchoirs et voyagé au Japon et ça, c’était bon !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s