Le poids du papillon

Le poids du papillon est un tout petit livre d’Erri de Luca qui se lit comme on savoure un carré de chocolat noir à 70% de cacao… Le décor : les Alpes Italiennes. Les protagonistes : un chamois, LE roi des chamois qui sent que sa dernière saison est arrivée et le braconnier qui, jadis à tué la mère de l’animal… La magie est dans l’écriture… Deux extraits pour simplement vous mettre l’eau à la bouche…

Les sabots des chamois sont les quatre doigts d’un violoniste. Ils vont à l’aveuglette sans se tromper d’un millimètre. Ils giclent sur les à-pics, jongleurs en montée, acrobates en descente, ce sont des artistes de cirque pour le public des montagnes. Les sabots des chamois s’agrippent à l’air. Le cal en forme de coussinet sert de silencieux quand il veut, sinon l’ongle divisé en deux est une castagnette de flamenco. Les sabots des chamois sont quatre as dans la poche d’un tricheur. Avec eux, la pesanteur est une variante du thème, pas une loi.

Faut-il avoir passé du temps dans les montagnes et avoir joué sans bouger les observateurs pour décrire avec tant d’humour et de poésie le sabot des chamois!

C’est le mois de novembre, l’homme entend tomber le rideau métallique de l’hiver. Dans les nuits où le vent arrache les arbres les plus exposés à leurs racines, la pierre et le bois de la cabane se frottent entre eux et lancent une plainte. Le feu fait claquer des baisers de réconfort. L’âpreté extérieure donne des coups d’épaule, mais la flamme allumée garde unis le bois et la pierre. Tant qu’elle brille dans le noir, la pièce est une forteresse. Et l’harmonica est là pour dominer le bruit de la tempête.

Le poids du papillon est un récit épuré, limpide comme l’eau des glaciers. Ces quelques pages, quand on les ouvre, soufflent un air frais qui, le temps d’un battement d’ailes, décoiffe un peu la littérature…

13 réflexions sur « Le poids du papillon »

  1. Conseillé fortement par une libraire lilloise… Tu en as noté de magnifiques extraits (tu as l’art de les choisir et de les mettre en valeur !)

  2. Idem pour moi, je n’ai lu que « Trois chevaux ».
    Mais je viens d’emprunter à la BM « Le jour avant le bonheur », la couverture terre de Sienne est prometteuse.

  3. Super soleil sur Brest, yes! On prend quand même les cirés et les bottes..
    Sinon, j’aigrisse enve del ire ce roman, à la bibli je pense.
    a plus
    c’est keisha, sur l’ordi de clara

  4. Hors-sujet : Hulegoat.
    Dans la famille « les boulets du 07/08/2011 », tu te récupères de nouveau la mère :
    il marche pas le MP sur ton billet compte-rendu de la journée… normal ???
    Allez, dodo, bisous, je ré-essaierai demain.
    Grand merci pour cette super journée !!! 🙂
    signé : 3 boulets ravis !!! 🙂

    1. @ Canel : j’ai essayé deux fois, il fonctionnait super bien pourtant… Mais bon, le billet est en ligne sans mot de passe désormais. La pression était trop forte! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s