Les hommes sirènes

L’homme – Antoine, Abhra de son nom de naissance – apprend qu’il a un caillot fatal niché près du cœur. Un argument suffisant à ses yeux pour laisser derrière lui femme et enfant et aller voir la mer. Mais ce long voyage vers l’océan, que l’homme fait à pied, est aussi pour lui une manière de remonter le temps et de sonder son passé. Un passé très particulier : enfant indien adopté par un couple formé d’un frère et d’une sœur et élevé par une cuisinière et un sage-sorcier-rebouteux. Un passé marqué par les horreurs de camps qu’avaient subi ses parents adoptifs, par la mort et la fatalité. Par la nature aussi et les rencontres de hasard. D’ailleurs, des rencontres, l’homme en fait aussi en allant vers la côte. Des amours de vent, des amis de toujours peut-être, des questions à n’en plus finir. L’une d’elle s’avèrera vitale et aura le pouvoir de dénouer les sortilèges brodés par le passé…

Le thème est connu – tout quitter, changer de vie, retrouver ses racines… – mais ce n’est pas une énième variation sur le sujet que nous propose ici Fabienne Juhel. Dans une langue poétique, avec un immense talent de conteuse, l’auteure déroule une chanson légère et terrible qui prend littéralement le lecteur dans ses rêts. S’il faut un peu de temps pour entrer dans cette histoire particulière, il en faut aussi beaucoup pour en sortir…

Plus qu’une lecture, c’est une aventure et une expérience. Un moment magique. Une plongée en apnée dans une langue belle, riche, infiniment nuancée… Entre tous ces éléments, le dénominateur commun, c’est l’humanité, parfois cruelle mais aussi belle et profonde. Un livre à garder précieusement à son chevet pour y replonger sans jamais se lasser. Un de ces livres rares qui marquent durablement…

Merci à Clara pour cette lecture, pour moi une des meilleures de l’année…

Les hommes sirènes, Fabienne Juhel, éditions Le Rouergue, 19€

36 réflexions sur “ Les hommes sirènes ”

  1. Tu donnes envie !! Il y a de beaux titres dans cette collection, n’est-ce pas ? (Bonheur fantôme…) Quelle magnifique expression : « des amours de vent » ! Merci, Gwenaëlle !

  2. Un des plus beaux livres livres de ce début d’année pour moi également !!Fabienne Juhel nous offre bien plus qu’une histoire!

    Un univers, une écriture ( ô mon Dieu!) et des portes qui s’ouvrent sur des dimensions autres.

    I love Fabienne Juhel !!!!

  3. J’avais beaucoup aimé A l’angle du renard que j’avais défendu pour un prix : je vais tenter de me procurer celui-ci.

  4. J’avais déjà très envie de le lire, tu sais, pas besoin de faire un billet aussi élogieux 😉
    je vais sûrement faire un tour à la librairie la semaine prochaine : ça fait deux fois que j’y passe et que je résiste à l’achat des Hommes Sirènes alors que ma libraire me l’a conseillé et qu’il est bien mis en évidence. mais non, décidément, avec ton billet, impossible de résister plus longtemps

    1. @ Constance : j’aime bien enfoncer le clou! 🙂 C’est un bon investissement : tu pourras le relire dans cinq, dix, vingt ans et être toujours aussi sensible à sa poésie, à ses images, à cet homme qui se cherche…

  5. J’ai aimé le précédent, je lirai certainement celui-là, surtout si les billets continuent comme ça…

  6. Bon, ben, je me sens obligée de le lire ! Tiens, je crois que je vais m’installer pour ce faire dans le jardin avec mon andouillon de chien à mes pieds 😉

    1. @ Fransoaz : ça y est, j’ai quitté mon transat! 😉 Une empreinte de lumière, l’expression me plait particulièrement! Merci d’être passée, Fransoaz! 😉

  7. acheté et lu suite à ton billet : j’ai aimé la langue (d’une poésie folle), et le héros est tellement attachant dans ces failles … un billet bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s