La conquérante

Après avoir découvert la collection Terres de France, des presses de la Cité, à travers deux livres de Nathalie de Broc, un billet de Schlabaya m’a fait tendre la main vers cette Conquérante, qui semblait m’attendre sur un présentoir, à la médiathèque.

La conquérante, c’est Judith Fontange. Au sortir de la première guerre mondiale, la jeune fille, marquée par la mort de son père pendant le conflit, décide de quitter la vie bourgeoise et rangée que lui réserve sa Touraine natale pour s’installer à Paris. Là, elle va prendre part à ces Années Folles qui palpitent. Après le traumatisme de la guerre, la vie change. Plus rien ne fait peur. L’amour se fait plus libre. Les affaires repartent et permettent des coups osés. Par hasard, Judith devient vendeuse dans une petite bijouterie insignifiante. Là, elle fait la connaissance de Raphaël Stern qui va l’initier patiemment aux mystères des pierres précieuses. Forte de ce savoir, Judith va alors tenter d’entrer dans une bijouterie célèbre pour y faire ses preuves et mener à bien le projet qui prend forme, peu à peu, dans son esprit : monter sa propre boutique!

Elle fait aussi connaissance avec l’Amour mais lui préfère toujours sa liberté, ce qui, à cette époque-là, provoque de nombreux malentendus avec les hommes…

La Conquérante est une lecture agréable. On suit avec plaisir les aventures de cette Judith qui n’a pas froid aux yeux et l’arrière-plan historique permet de belles descriptions. Cependant, je suis restée sur ma faim car le récit de l’ascension sociale et des aventures amoureuses de Judith m’a semblé manquer de cette tension narrative qui donne envie de tourner les pages. C’est une lecture tranquille, facile, comme une croisière sur un fleuve… Risque de coup de vent mais pas de tempête en vue…

La Conquérante, Dominique Marny, Presses de la Cité, 21€

15 réflexions sur “ La conquérante ”

  1. J’ai reçu deux livres de cette collection (sans les avoir demandés) et pour avoir commencé le premier, je sens que mon avis serait claqué sur le tien : trop facile, tranquillou, quoi. (nota : ma mère a aimé, donc c’était un roman parfaitement en accord avec le titre de la collection)

  2. Pas trop pour moi non plus, il y a de fortes chances que mon ressenti soit le même que le tien et celui de Keisha mais Nathalie de Broc, en revanche, je compte bien la lire un de ses jours… (quand je me déciderai à piocher dans ma PAL !)

  3. C’est marrant, moi ce n’est pas le rythme qui m’a déçue, j’ai surtout regretté que les personnages secondaires ne soient pas plus développés, sinon j’ai bien aimé, et l’héroïne me plaisait. Je vais linker ton article. Sinon, je recherchais ton billet sur « le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » pour le lire et le linker, peux-tu me donner le lien ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s