Point de côté

I’m in love with Anne… Bon, relativisons, pour le moment cet amour est unilatéral et il n’a pour objet que les livres écrits par l’auteur. C’est sans doute pour cela qu’il est avouable… Mon entrée en matière est un peu violente, je sais mais comment dire, sinon avec un peu d’excès, à quel point on a été touché par un livre, une histoire, un personnage? Et quiconque lit les premières lignes de Point de côté ne peut être que remué par cet adolescent à qui la vie fait la grimace.

Pierre, le héros de cette histoire, qu’on retrouve ensuite dans Bonheur Fantôme (billet prévu demain), a dix-sept ans. Et parfois, on est trop sérieux, à cet âge-là. On ne peut pas faire autrement parce que la vie, cette chienne de vie, vous a déjà joué quelques mauvais tours dont elle seule a le secret. Comme celui de faucher en pleine jeunesse un frère jumeau et aimé, dans un accident de voiture cauchemardesque. Transformant ainsi, du même coup, votre mère en zombie et votre père en forteresse imprenable. Comment vivre après un tel coup du sort? C’est presque impossible. Alors Pierre décide de mourir. C’est aussi simple que cela. Il veut terrasser son corps qui a l’outrecuidance de déborder de vie alors que d’autres dorment à jamais sous terre…

Je n’en dis pas plus. Il faut découvrir ce roman qui évoque si justement les tourments de l’adolescence, de la jeunesse, de la perte et de l’amour… J’ai vraiment été bouleversée par le personnage de Pierre, qui cache sous des traits ironiques, les crevasses de son cœur et qui se laisse, malgré tout, cueillir par la vie alors qu’il avait décidé d’en finir. C’est un roman nerveux, qui sonne juste, où la musique jaillit alors que tout semblait perdu…

Anne Percin est une auteure à découvrir et à suivre. Absolument.

Point de côté, Anne Percin, Editions Thierry Magnier, 8€

38 réflexions sur « Point de côté »

  1. Chère pilote,
    J’ai également retenu cette auteur chez l’amie Sylire, et votre billet ne fait qu’augmenter ma curiosité et mon envie de la découvrir.
    En attendant, je vous souhaite une année riche en émotion, et surtout, que les projets se réalisent !

    PS: en référence à l’article précédent, je veux que 2011 soit aventureuse, effrontée et étonnante ! Je laisse de côté le cidre, je lui préfère le thé au jasmin ! 😉

    1. @ Griotte : merci de votre confiance, chère passagère! 🙂 Pour le thé au jasmin, on peut s’arranger, j’ai une amie qui vend du thé Mariage pas très loin!

  2. Je sais qu’il faut que je lise cet auteur… Ah là là, c’est dur, il y a trop de bons livres ! (et davantage encore de médiocres, pourtant !)

  3. ça a l’air d’être un amour dur où pointe la souffrance : si le roman est si bien écrit que cela, on doit vivre la douleur du narrateur… et beaucoup pleurer.
    je note, pour plus tard : les lectures dépressives en hiver, c’est pas pour moi ^^

    1. @ Constance : on est ému mais on ne pleure pas (peut-être ai-je un cœur de pierre…) et puis l’auteur sait mettre des touches d’humour ici et là pour alléger l’ensemble. Elle sait aussi, par exemple, par la simple utilisation d’un diminutif, faire surgir l’émotion. Ce n’est pas une lecture dépressive car la vie, l’envie de vivre et d’aimer l’emportent. Je serais curieuse de voir ce que toi, qui a à peu près l’âge du narrateur penserais de ce roman…
      J’ai l’air de faire une fixation, comme ça mais je ne suis pas la seule… Et quand c’est vraiment bien eh bien il n’y a rien d’autre à dire!

      1. c’est bon, je note 😉
        (le fait que tu écrives une réponse plus longue que mon commentaire, alors que je suis de nature bavarde, surtout par ici, me fait penser que tu as vraiment envie de (me) faire lire cet ouvrage ^^)

  4. ooops, mauvaise manip’.
    Je disais donc, bien fait pour moi. Ton billet me met le nez dans ma bêtise à n’avoir toujours pas lu ce livre après tous ces mois passés depuis ma lecture de « Bonheur Fantôme » au seul (mauvais) prétexte que je ne le trouve pas directement en librairie et qu’il me faut le commander…

  5. moi aussi j’ai adoré : point de côté !!
    i’m in love too.
    J’ai d’ailleurs continué avec né sur x, à quoi servent les clowns, comment bien rater ses vacances, et l’âge d’ange !!

    elle sort prochainement un autre roman « adulte » : à suivre donc !!

      1. j’ai une tendance monomaniaque dans tout : en cuisine j’ai mes périodes tartes, ou quiche ou feuille de brick, ou soupes … en lecture je suis dans un cycle « anne percin » … , j’ai eu une période « pascal garnier » aussi …

      2. @ Orchidée : c’est comme dans les glaces, quand on trouve une filon « noix de pécan caramélisée », il faut le suivre jusqu’à user la petite cuillère! 😉

  6. Du moment qu’Orchidée ne confond pas sa période « tarte » avec sa période « Anne Percin », moi, je n’ai rien rien contre !! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s