Journal d’hiver

Mardi 21 Décembre

Air clair, du bleu sur l’ardoise du ciel. Je sors. Quelques escaliers à descendre pour être sur le Port-Rhu. On longe les pontons où sont amarrés les bateaux du Port-Musée jusqu’à la passerelle de bois et de métal qui relie Douarnenez à Tréboul. C’est un de mes endroits préférés. Surtout la nuit, quand les balises clignotent et que les lumières de la ville se reflètent sur la mer. Mais pour le moment, c’est le matin et l’eau est si calme qu’elle me permet de faire de belles photos en jouant avec l’eau et les couleurs. La mer est basse. Il y a peu de monde. Sans doute les gens sont-ils ailleurs, en train de travailler, de faire leurs courses pour Noël, de préparer le déjeuner… L’idée me vient de choisir chaque jour une photo et d’écrire un court texte qui l’accompagnera (ou non). Voilà, pour aujourd’hui, c’est fait.

 

Mercredi 22 Décembre

Il y a en ce moment, au Port-Musée, une exposition de sculptures. Deux artistes, Mik Poullard et Annelise Nguyen y exposent leurs créations à base de métal. J’ai une préférence pour les œuvres d’Annelise à base de  fils, de barres et d’à-plats d’acier. Ses sculptures tourbillonnent dans l’air, dessinent l’espace, créent des remous fulgurants qui attirent le regard et l’entraînent dans une ronde insensée. Ce sont des formes sans début ni fin, une illustration d’un monde en perpétuelle expansion. Ces structures métalliques, parfois très vastes, semblent animées, du fait du mouvement qu’elles expriment, d’une vie propre, faite de vagues, de ressac, de nuées. Créatures d’air et d’eau, elles oscillent au moindre souffle. Une grande poésie se dégage de l’ensemble.

 

Jeudi 23 décembre.

Pour contrer les forces froides et obscures de l’hiver, voici une photo d’été. La plage Saint-Jean est une de mes préférées. Les dégradés de couleurs sont tout simplement paradisiaques et  l’envie de se baigner vient immanquablement à qui admire cette immensité liquide et paisible (pas toujours…). C’est un paysage japonisant, qui invite à la contemplation. Sur la mer, le spectacle est permanent. Voiles vives, chalutiers qui partent ou reviennent, escortés d’un myriade de goélands, plongeons des cormorans, jeux du soleil sur les falaises et les carrés de couleurs des champs sur la presqu’-île… Et puis quand l’été bat son plein, le bruit des vagues et des enfants qui jouent dans l’eau, la douceur du sable chaud, les gens qui discutent, rient, râlent… Ah, il me tarde d’y être…

 

Vendredi 24 Décembre

J’ai un sentiment mitigé vis à vis des fêtes familiales. J’en ai connues de dramatiques, d’autres plutôt pathétiques… rarement des réussies. Aussi désormais, le réveillon de Noël se déroule-t-il dans la plus stricte intimité. La paix et la sérénité avant tout. Avec l’emprise du commercial sur notre vie, chaque évènement a tendance à virer à l’excès. Débauche de cadeaux, de nourritures, de paroles futiles, de vœux automatiques. Difficile, parfois, dans ces conditions de conserver l’élan premier, cette joie qui consiste à se retrouver avec ceux qu’on aime…

 

Samedi 25 Décembre

Ombres chinoises des arbres dans le bois de Roscouré où je suis allée humer le parfum de Noël. Solitude calme des chemins couleur noisette. Et sereine contemplation de la rivière maritime, du soleil sur les bateaux endormis et du jeu des oiseaux de mer. C’est sous cette forme que je préfère ce jour particulier : rien de spécial à faire, dans l’air froid de l’hiver, sous un ciel bleu éclatant.

 

Dimanche 26 Décembre

A Douarnenez, de nombreuses maisons du centre ville possèdent une boutique au rez-de-chaussée. Certaines sont occupées par des commerçants, d’autres opacifiées par des rideaux et transformées en pièces d’habitation. Et puis il y en a qui servent à leurs propriétaires pour exposer ce qui traîne dans la cave ou le grenier. Je suis tombée sur cette Vitrine à Durée Limitée et j’ai trouvé l’idée sympathique. Deux amies étaient en train de boire le thé derrière le savant assemblage d’objets et d’un geste de connivence, je leur ai demandé la permission de photographier ce bric à brac au parfum de jadis. J’aime bien les valises qui parlent de voyages et ce petit miroir qui reflète le temps qui passe. Deux jours plus tard, tout avait disparu.

 

8 réflexions sur “ Journal d’hiver ”

  1. J’aime bien l’idée des vitrines à durée limitée !
    La plage Saint-Jean est-elle limitée par une falaise ? il me semble y être déjà allée, un petit garçon qui jouait là avait voulu escalader la falaise et ne savait pus ni descendre ni monter…

    1. Une falaise? Non, ce n’est pas si haut que cela… Quelques gros rochers qu’on peut escalader sans problème. A la plage du Ris, par contre, ça ressemble plus à des falaises…

  2. J’aime beaucoup l’association textes/photos. Douarnenez est un endroit magnifique et on ne le sait pas assez.
    Merci de nous faire une place dans ta méditation itinérante.

  3. Quelles belles photos !!!
    De mon coin de pays, en plein hiver, j’aime me plonger dans ces images tout en douceur !
    Merci mon amie !!

    Je te souhaite une excellente année 2011 … remplie de petits plaisirs, de grands bonheurs, d’amour, d’amitié et de belles lectures.

    Au plaisir d’échanger avec toi !

    Amitiés sincères !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s