Paris Noir

En choisissant de publier des nouvelles, noires de surcroit, on peut dire que les éditions Asphalte n’ont pas choisi la facilité… Nombre de lecteurs sont allergiques aux nouvelles, et une autre fraction encore n’aime pas le noir. Pourtant, ce serait dommage de passer à côté de cet ouvrage, qui compte deux frères – Los Angeles Noir et Londres Noir. Le but d’Aurélien Masson, qui a chapeauté le projet, était de faire de ce recueil un « auberge espagnole » de la nouvelle noire et urbaine. J’avoue que le côté « auberge espagnole » ne m’a pas sauté au visage… mais je dois avouer que le mélange des genres est plutôt signe de réjouissances pour moi… Je ne suis pas du genre à manger du pain-beurre à tous mes petits-déjeuners…

Le livre est composé de trois parties : Ville lumière, ville ténèbres / Libération perdue /La société du spectacle. Et on y trouve quelques pointures du polar : DOA, Didier Daeninckx, Jean-Bernard Pouy… et d’autres un peu moins connues peut-être mais tout aussi passionnantes : Dominique Mainard, Jérôme Leroy, Marc Villard, Salim Bachi. Les thèmes abordés sont nombreux : drogue, prostitution, amours maudites, vieillesse, mafia, mixité sociale… Les nouvelles sont suffisamment longues pour que le lecteur puisse entrer et s’installer confortablement dans l’histoire… Les styles sont variés, les écritures travaillées… Et ce n’est pas un hasard si tous les auteurs ont choisi des quartiers de Paris encore populaires, loin des beaux-quartiers en voie de muséification. Bastille, Belleville, Batignolles Daumesnil… la promenade donne des frissons mais au bout du compte, il n’en reste qu’un grand moment de plaisir… Ce petit recueil est peut-être l’occasion de vous faire plaisir ou de dépasser vos a priori…

Vous voyez, monsieur, dans deux ou trois mois, cet immeuble sera détruit. J’y pense chaque fois que je le vois. Chaque fois je tourne à l’angle de la rue, je suis content de voir ses vieux murs encore debout, et puis les pots de géraniums de la vieille du troisième, ils aussi vieux que l’immeuble, elle en fait des boutures dans des verres d’eau, il y en a plein sa cuisine. En été, avec les fleurs et le linge qui sèche à la fenêtre des voisins, on dirait une rue italienne, c’est ce que je me dis, voyez, même si je ne suis jamais allé en Italie.

Paris Noir, Asphalte Editions, 20 €

Clin d’œil aux amateurs de musique : vous trouverez sur la jaquette une playlist à savourer en même temps que les nouvelles…

14 réflexions sur « Paris Noir »

  1. Tu en parles très bien (et ce n’est pas facile comme exercice, de faire un billet sur des nouvelles). Je vais faire une petite pause « nouvelles  » car j’en ai lu pas mal ces derniers temps mais je dois dire que celui-ci semble. original.

    1. @ Sylire : c’est vrai que faire un billet sur un recueil de nouvelles est toujours un exercice délicat… Mais celles-là méritent vraiment le détour dans un genre que j’affectionne et qui est assez difficile!

  2. Bonjour.
    Je suis un fan de ce genre de livres, j’ai dans ma bibliothèque 18 volumes de la collection « Romans d’une ville », recueils de nouvelles noires des éditions « Autrement » de Brest à Toulouse en passant par Marseille. Ou d’Alger à Vancouver avec un détour par Jérusalem !
    Il est à noter qu’entre Joëlle, toi et moi, nous avons chroniqué les trois recueils de la série !
    A bientôt.
    Yvon

  3. Dans la même lignée, Los Angeles noir est pas mal. Beaucoup d’auteurs, différentes facettes de cette ville multi-ethnique. Ton commentaire m’incite à poursuivre ma route avec ce concept original. A suivre…

  4. Cette lecture m’intéresse beaucoup. Il y a quelques auteurs que je me suis noté pour de futures lectures. Merci pour cette présentation qui est très motivantes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s