La fille du Docteur Baudouin

Le docteur Baudouin ne se fait plus une très haute opinion de son métier ni de ses patients. Il ne les voit plus que comme une bande d’enrhumés grincheux à qui il prescrit analyses et médicaments sans (trop) réfléchir. Pour se délester de ceux qu’il ne supporte plus – les vieux, les gâteux, les paumés, les cas désespérés -, il a pris un associé. Vianney Chasseloup est une jeune médecin, encore idéaliste, qui se ressource, entre deux consultations, au serment d’Hippocrate qui orne un des murs de son cabinet. Loin de l’élégance mondaine de Baudouin, Chasseloup est du genre mal attifé, mal coiffé et maladroit… Cette situation déséquilibrée et instable pourrait fonctionner longtemps mais un petit grain de sable va la gripper.

Le grain de sable s’appelle Violaine. Elle a dix-sept ans, elle est enceinte et elle est aussi la fille du docteur Baudouin. Mais voilà, l’irascibilité de son père et quelques péripéties vont l’amener à consulter le docteur Chasseloup, si attentif et empathique, quand tout le monde autour d’elle, semble se fiche comme d’une guigne de sa petite vie adolescente.

Une fois encore, Marie-Aude Murail prouve son talent pour « poser » en quelques traits de plume, une famille entière avec ses habitudes, ses tics, ses défauts, son passé au goût de nostalgie et son présent plein de questions. Des parents débordés, des adolescents en plein devenir, une petite Cerise posée sur le gâteau familial pour y mettre ce qu’il faut de douceur et de sucre : on peut se reconnaître facilement dans ces parents qui ont l’impression d’avoir renié leurs rêve d’enfants, ces adolescents qui font des bêtises et se croient seuls au monde, ce médecin empoté et pourtant si humain, cette petite fille qui élève des bébés cochons virtuels…

Seule note discordante – et encore, il faudrait en discuter… : cet amour spontané qui nait entre le médecin et sa jeune patiente. J’ai eu un peu de mal à y croire. Et à croire aussi à la réaction du Docteur Baudouin et de sa femme. J’ai eu l’impression que l’auteur s’était laissée emporter par ses personnages dans un développement inattendu…

Néanmoins, ce roman se lit facilement et pose avec acuité la question de la grossesse adolescente. Et on y retrouve, comme toujours, l’humour délicat de l’auteur et son style attachant.

Les avis de Laure, de Stephie, de Noukette et A propos de livres

La fille du Docteur Baudouin, Marie-Aude Murail, L’école des loisirs, 10,50€


4 réflexions sur “ La fille du Docteur Baudouin ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s