Blogoclub – Décembre 2010

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur

Années 30. Dans la petite ville de Maycomb, Alabama, Atticus Finch, avocat, élève seul ses deux enfants : Jem et Scout. Ses principes pédagogiques ne sont pas du goût de tous, à l’époque, notamment en ce qui concerne l’éducation de Scout, petite fille élevée comme un garçon manqué… C’est justement par ses yeux, encore ignorants de la veulerie du monde, que l’histoire nous est racontée. Entre jeux d’enfants, frissons de peur et questionnements existentiels, la jeune Scout découvre peu à peu la réalité : la place de la femme, l’importance accordée ou non au savoir, la singularité dans un monde de conformisme et, enfin et surtout, la ségrégation entre blancs et noirs. Son père, en effet, est commis d’office pour défendre un homme noir accusé d’avoir violé une blanche. Scout et son frère vont découvrir les tensions que cet état de fait génère ainsi que la justice, telle que la conçoivent les blancs…

Ce roman, alerte et sans temps mort, se lit avec plaisir. C’est une plongée dans l’Amérique profonde, raciste, pétrie de religion et de préjugés. C’est aussi un livre qui montre que seule l’éducation peut faire changer la société. Car si, aujourd’hui, la ségrégation n’existe plus « officiellement », on sait qu’elle continue à faire des ravages. Ce livre est donc toujours d’actualité… c’est ce qui explique, sans doute, l’engouement dont il a été l’objet à sa sortie – dans les années 60, alors que les Noirs luttaient pour leurs droits civiques – et le succès qu’il continue à avoir aujourd’hui.

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, Harpe Lee, Le livre de poche, 6€50

18 réflexions sur “ Blogoclub – Décembre 2010 ”

  1. J’avais beaucoup aimé ce roman. Seul le personnage de Scout m’avait un peu énervée parfois même si je conçois qu’elle ne pouvait être autrement.

  2. J’avais beaucoup aimé ce récit. Et puis j’avais lu quelques articles sur l’auteur, et sa relation compliqué avec Truman Capote, qui s’était montré d’une aigreur et d’une jalousie dingue à son succès !

  3. Je suis assez contente de voir que le blogoclub met à l’honneur des oeuvres comme celle-ci ou comme en début d’année « si c’est un homme » de Primo Levi.
    Pas de neige chez toi ? Ah, si je pouvais t’en donner un peu 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s