Au nord du monde

Makepiece est shérif de la ville d’Evangeline. Ça ne vous dit rien? C’est normal. Evangeline est une ville dans un monde perdu, dans une Sibérie d’anticipation (le nord du monde…), vidée de ses habitants par on ne sait quels ravages. Tout ce que l’on apprendra c’est qu’il y a eu des changements climatiques, des catastrophes, des mouvements de population et que toute forme de communication est impossible entre les différentes régions ou villes. C’est cette impossibilité de savoir ce qui se passe ailleurs ainsi que la vision d’un avion dans le ciel – qui prouve qu’il existe d’autres survivants – qui vont pousser Makepiece à quitter sa ville et partir à l’aventure pour tenter de retrouver un peu d’humanité. Une humanité qui serait alors synonyme d’espoir… Mais le chemin est long, ardu et Makepiece n’est pas au bout de ses peines…

Si vous imaginez, en lisant ce résumé, avoir affaire à une autre version de La route ou bien une variation du premier roman de Céline Minard (Le dernier monde, que je n’ai jamais pu finir…), détrompez-vous. A peine plongé dans Au nord du monde, vous irez de surprise en surprise et serez vite captivé par cette histoire, qui est une sorte de prolongation de nos pires cauchemars écologiques et humains… Retour à la jungle mais une jungle poussiéreuse, en vrac, mystérieusement dangereuse… Pour le décor et l’ambiance, cela m’a rappelé « La voix du couteau »… Pour le reste, on suit cette quête, scotché à son fauteuil, incapable de décrocher. Makepiece est un personnage remarquable. Je n’en dévoilerai pas davantage… Sachez cependant qu’on s’attache très vite à ses pas…

Je remercie Kathel qui a fait du livre de Maurice Théroux un livre voyageur. Pour mon plus grand bonheur! L’avis de Keisha, reine du teasing!

Au nord du monde, Maurice Théroux, Plon, 22 €

18 réflexions sur “ Au nord du monde ”

  1. Avis aux amateurs, ce livre peut continuer à voyager ! Je suis ravie que tu te sois attachée avec plaisir aux pas de Makepeace… nous n’en dirons pas plus… 😉

  2. Il faut jongler pour faire un billet sur ce livre, n’est-ce-pas ? Je suis tombée aussi sous le charme (je ne sais pas si c’est le mot qui convient) de Makepeace, personnage attachant et aventure pas banale. Je ne veux pas lire « la route », mais là j’ai vraiment aimé d’un bout à l’autre.

  3. Heureusement que tu n’en dévoiles pas davantage! Il faut lire ce chouette roman et se laisser surprendre… (t’as compris pourquoi écrire un billet sur ce roman est un exercice d’écriture, ha ha)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s