Les lieux sombres

Libby Day a-t-elle vraiment eu de la chance de réchapper du massacre qui a réduit à néant, ou presque, sa famille? Rien n’est moins sûr quand on voit la vie qu’elle mène. Instable, dépressive chronique, suicidaire par moments : Libby est tout sauf heureuse. La générosité des citoyens, émus par son drame, lui a permis de survivre sans travailler pendant plusieurs années mais ses fonds touchent le fond. Longtemps infantilisée par une société qui s’est plu à voir en elle une incarnation parfaite de la Victime, Libby doit grandir et trouver quelque chose pour subvenir à ses besoins.

C’est dans cet état d’esprit qu’elle répond à l’appel d’un certain Lyle. Ce dernier fait partie d’un groupe de personnes qui s’intéresse aux mystères non résolus, comme l’affaire Day par exemple. Si le frère de Libby est en prison pour les meurtres, aucune preuve matérielle n’est jamais vraiment venue corroborer la thèse de sa culpabilité. Seul le témoignage de Libby a convaincu les jurés qu’il était coupable. Mais est-ce que Libby, sept ans au moment des meutres, est vraiment certaine que son frère est le responsable?  Dans le groupe de Lyle, nombreuses sont celles qui sont convaincues que Ben Day n’y est pour rien et qu’il faut revoir l’affaire de A à Z. Et qui mieux que Libby serait bien placé pour rouvrir l’enquête officieusement?

Dans ce thriller prenant, les chapitres alternent présent et passé, déroulant en parallèle deux trajectoires qui mènent dans la même direction : celle de la vérité. Libby, victime professionnelle, a usé beaucoup d’années à tenter de chasser ses souvenirs et se convaincre de la folie meurtrière de son frère mais peu à peu, alors qu’elle reprend pied dans la réalité, acceptant enfin de se confronter à son passé, elle prend conscience que tout n’est peut-être pas aussi simple. Curieuse et réticente à la fois, elle se plonge dans cette sinistre affaire qui a, jusqu’ici, hypothéqué toute sa vie…

Gillian Flynn, dont c’est ici le deuxième roman, offre au lecteur des personnages fouillés, denses, profonds, pris dans une intrigue complexe. Cette Amérique des working-poor, de la bien-pensance et du qu’en-dira-t-on est parfaitement décrite, dans sa violence souterraine. Elle excelle aussi à rendre le ressenti des personnages, leurs peurs, leurs espoirs, leurs dilemmes… Il y a derrière ce roman un gros travail de documentation (les remerciements à la fin du livre le prouvent) mais cela ne suffit pas à expliquer son pouvoir magnétique. Malgré certaines longueurs – j’ai allègrement passé quelques pages – Les Lieux Sombres tient le lecteur en haleine jusqu’au bout. Impossible de reposer le livre avant de connaître le fin mot de l’histoire…

L’avis d’Ys et bien d’autres sur BOB

Les lieux sombres, Gillian Flynn, éditions Sonatine, 22€

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s