Le cercle littéraires des amateurs d’épluchures de patates

Voilà un livre que j’avais commencé puis abandonné au bout de quelques pages. Il a fallu toutes les capacités de persuasion de Sylire pour que je m’y replonge. Et non, rien de rien, non, je ne regrette rien…

L’histoire se déroule dans l’immédiat après-guerre. Londres se relève à peine des bombardements. Dans cette atmosphère bouleversée, Juliet, une jeune femme écrivain, cherche un sujet pour un prochain roman. C’est le hasard qui va se charger de lui donner une idée. Elle reçoit, en effet, la lettre d’un inconnu qui habite Guernesey et qui a acheté un livre ayant appartenu à Juliet. Ce goût partagé pour un même auteur va les inciter à quelques échanges épistolaires. Juliet, curieuse, veut en savoir plus sur ce Cercle littéraire dont lui a parlé Dawsey Adams dans ses lettres. Très vite, il lui parait évident qu’elle doit se rendre sur l’île pour faire la connaissance des différents protagonistes de l’affaire…

Ce roman n’est constitué que de lettres échangées entre les différents personnage. C’est parfois un peu répétitif et lassant mais c’est là le seul réel défaut de ce livre. Pour le reste, Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates est une histoire en apparence légère mais qui prend de plus en plus de relief et de profondeur au fil de la lecture. Juliet incarne la femme libérée par ce conflit mondial qui a bouleversé les places des uns et des autres dans la société et c’est sans doute la raison pour laquelle elle se sent si proche d’Elizabeth, l’initiatrice du Cercle, la grande absente de cette histoire et pourtant l’axe central autour duquel gravitent encore tous les protagonistes. Les livres comme salut ultime, l’amour sans préjugés, l’enfance libre, la solidarité et l’échange, l’excentricité comme mode de vie… Tous ces thèmes traversent le livre et lui donnent son épaisseur. Et quand enfin on arrive au bout de l’histoire, c’est avec une sorte de nostalgie qu’on referme la dernière page sur ce petit fragment d’île…

Merci à Sylire pour cette belle lecture! L’avis de ClaudiaLucia , de Keisha et de Dominique

Lu dans le cadre du Prix du Télégramme

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, Mary Ann Shaffer et Annie Barrows, NIL, 19€

2 réflexions sur « Le cercle littéraires des amateurs d’épluchures de patates »

  1. Je suis totalement d’accord avec cette critique. Un debut un peu lent, certes, puis rapidement ce roman epistolaire nous envoute jusqu’a la derniere ligne!

    1. @ Stella : passées les premières pages, j’ai failli abandonner mais une amie m’a convaincu de continuer et je n’ai pas regretté. L’arrière-plan historique est très instructif.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s