Rue de la Fontaine

C’est au salon du livre de Rennes que j’ai acheté ce roman de Loïc Le Guillouzer, paru aux éditions Diabase. Je l’ai choisi pour découvrir une des collections de cette maison – Histoires et Territoires – qui fait la part belle aux témoignages romancés, ce qui bien évidemment m’intéresse puisque je suis amenée, par mon métier d’écrivain public, à contribuer à la transmission des récits de vie.

Rue de la Fontaine, c’est l’histoire de Rose, enfant née hors mariage (à une époque où c’était encore très mal vu) dans un petit hameau breton, au début des années 50.

Rose va d’abord vivre une enfance idyllique, chez ses grands-parents maternels, qui exploitent une petite ferme. Là, dans la liberté et l’insouciance, elle découvre les plaisirs simples d’une vie entre ciel et mer. Mais à l’âge de huit ans, elle est contrainte d’aller vivre chez sa mère, en banlieue parisienne. Celle-ci s’est mariée et a eu d’autres enfants. L’adorable petite sauvageonne passe, le temps d’un voyage en train, du paradis à l’enfer. Sa mère, en effet, reporte toute la haine qu’elle éprouve pour le père de Rose, qui l’a abandonnée à son sort, sur son enfant. Commence alors une période noire pour la fillette. Coupée de ceux qui l’aiment, à la merci d’une mère au bord de la démence, incapable de suivre une scolarité normale et perdue dans un environnement qui n’est pas le sien, Rose résiste comme elle le peut…

Racontée dans une langue simple, cette histoire se lit très facilement. L’atmosphère de la Bretagne des années 50 et 60 est bien restituée, de même que celle des banlieues qui font éclore, comme une couronne d’épines autour de la capitale, des quartiers sans âme où s’entasse une population déjà défavorisée. On ne peut qu’être ému par le calvaire subi par la jeune et courageuse Rose. Si d’un côté, la noirceur et la haine prennent une place importante dans ce roman, l’amour et l’amitié y figurent aussi en bonne place, en contrepoids nécessaire et, pour finir, salvateur… Un roman qui intéressera tous les passionnés de renaissance celtique et les amateurs d’histoires vraies.

Rue la Fontaine, Loïc Le Guillouzer, éditions Diabase, 18€

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s