Les raisons du doute

J’ai toujours eu un faible pour certains avocats. Et cela est encore plus vrai quand ils sont italiens… Ces considérations toutes personnelles expliquent sans doute pourquoi je lis les aventures de Guido Guerrieri, avocat pénaliste à Bari, depuis le début et avec une joie toujours renouvelée. Les raisons du doute en constituent le troisième volet.

Guido vient d’être abandonné par sa fiancée Margherita quand un homme lui demande de le défendre, dans une scabreuse affaire de drogue. Fabio Ray-Ban n’est pas un inconnu pour Guido. Il s’en souvient même très bien puisqu’il faisait partie d’un groupe de jeunes brutes fascistes qui, un jour, est tombé sur le dos de Guido et d’un ami, les rouant de coups en pleine rue. On comprend dès lors pourquoi Guerrieri hésite. Pourquoi irait-il défendre ce salaud, dans une affaire perdue d’avance? Mais Guido – cœur d’artichaut – change d’avis quand il rencontre Natsu, la femme de Fabio. Italo-nippone à la beauté sublime, elle agit sur lui d’une façon qui ne laisse aucun doute quant à ses intentions… Guido, tout en se maudissant, accepte de prendre l’affaire.

Outre l’écriture fluide qui plonge d’emblée le lecteur au cœur de l’histoire et lui donne envie de ne plus lâcher le livre, l’atout majeur de ce roman réside surtout dans le personnage de Guido. Profondément humain, désabusé par moments mais capable aussi de céder aux plus fous espoirs, l’avocat crée par Gianrico Carofiglio pourrait être notre ami. Celui avec qui on boit un petit café, rapidement, sur le zinc le matin, avant de se souhaiter une bonne journée ou qu’on invite à partager un plateau de fruits de mer dans une petite trattoria surplombant la plage. Passionné par son métier, éternel amoureux d’un amour qui n’est pas pour lui, aimant la bonne chère et les nourritures spirituelles, amical et facilement ému, il est aussi celui qui fait des vœux en couleurs et calme le chagrin d’une petite fille au cœur de la nuit.

Amateur ou non de polars, c’est avec grand plaisir que chacun peut lire cette histoire captivante sans être trop technique, où la violence est tenue à distance par la chaleur humaine et l’humour du personnage.

Les raisons du doute, Gianrico Carofiglio, Seuil Policiers, 19€50

L’avis d’Yvon et celui de JM. Laherrère sur Actu du Noir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s