In love with Flaubert…

Comment résumer la vie d’un homme? C’est là une entreprise démesurée et presqu’impossible, surtout quand l’homme s’appelle Gustave Flaubert! Pourtant, dans cette biographie – Gustave Flaubert, une manière spéciale de vivre – Pierre-Marc de Biasi parvient non seulement à dresser un portrait de l’auteur qui sonne juste mais aussi à nous faire entrer dans son intimité, dans ses pensées, dans sa manière même de concevoir l’écriture et le roman, et cela sans jamais abuser de l’extrait ou de la citation (défaut commun à beaucoup de biographies!).

Très tôt, Gustave Flaubert a été attiré par les mots, par le fait d’écrire. A neuf ans à peine, il se jette dans la langue française avec ardeur, inventant des histoires, écrivant de courtes pièces de théâtre… Ce goût, dès lors, ne le quitte pas et il n’aura de cesse de pouvoir s’y consacrer tout entier. Après des études avortées et un problème de santé assez grave – que Michel Onfray décrirait sans doute comme le hapax existentiel de l’écrivain – il peut enfin se lancer, tête baissée, dans ce qui lui tient à cœur : l’écriture.

Cette biographie a pour sous-titre : Une manière spéciale de vivre. D’emblée, en effet, Flaubert a voulu accorder sa vie au pas de son art. L’une nourrissait l’autre, en permanence. Et vice-versa. Avec cependant le souci de transformer ses observations, son vécu de manière à les rendre impersonnels, dégagés de toute la subjectivité de l’auteur dans l’œuvre. « C’est un de mes principes qu’il ne faut pass’écrire.(…) Je ne veux pas considérer l’art comme un déversoir à passion, comme un pot de chambre un peu plus propre qu’une simple causerie, qu’une confidence. Non! Non! La Poésie ne doit pas être l’écume du cœur. » Outre ce souci d’impersonnalité, Flaubert a révolutionné le romanesque en imposant la relativité des points de vue, une certaine conception du vague et le refus de conclure.

Curieux de tout, aimant jouir du sentiment de force et de liberté que lui procurait une course à cheval sur une grande plage normande ou dans le désert, passionné par les femmes et les voyages, fidèle et exigeant en amitié, Flaubert prétendait que le Paradis se trouvait « sur le dos des chevaux, dans le fouillement des livres ou entre les deux seins d’une femme! » Ayant une conception élevée de son art et de lui-même, Flaubert posait les fondations de chacun de ses romans comme on se lance un défi. C’est ce que montre Pierre-Marc de Biasi dans son analyse fouillée et complète des méthodes de travail de l’écrivain qui ne se passait rien : dix fois, il recommençait une page, la « gueulait », pour en chasser assonances et répétitions.

Je ne prétends pas ici résumer l’œuvre de de Biasi mais seulement tenter de vous en donner le goût. Cette biographie d’un homme passionné et passionnant – mais que le commun des mortels connaît mal parce qu’il n’est plus, dans l’esprit de beaucoup, qu’une réminiscence vague du bac de Français – se lit avec la facilité d’un roman. L’auteur, captivé par son sujet  (il a écrit une dizaine de livres sur Flaubert) en parle comme d’un ami. Il nous rend ce grand écrivain infiniment proche, profondément humain, d’une exigence qui l’honore, visionnaire même, si l’on songe à l’Education Sentimentale qui, re-découverte un siècle après sa parution, n’avait pas pris une ride.

Que vous soyez apprenti-écrivain, passionné par la littérature ou simple passant sur ce blog, je vous en conseille vivement la lecture! Si vous vous laissez tenter, vous risquez fort de finir dans le même état que moi : in love with Flaubert! 🙂

Gustave Flaubert, une manière spéciale de vivre. Pierre-Marc de Biasi, Grasset, 21€50

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s